Sweden Rock Festival 2019

Saturday, 4 May 2019

CD Critics: Paragon - Controlled Demolition (2019)


(French Only!)


CD Critics

Paragon – Controlled Demolition (2019)

Le groupe:
Andreas Babuschkin – Voix
Jan Bertram – Guitare
Günny Kruse – Guitare
Jan Bünning – Basse
Sören Teckenburg – Drums

Musicien en studio:
Martin Christian – Guitare & Back vocal

Les chansons:
01 - Controlled Demolition (intro)

02 - Reborn

03 - Abattoir

04 - Mean Machine

05 - Deathlines

06 - Musangwe (B.K.F.)

07 - Timeless Souls

08 - Blackbell

09 - The Enemy Within

10 - Black Widow

11 - …Of Blood and Gore

Paragon est un groupe d’Hambourg en Allemagne et roule sa bosse depuis 1990. Depuis sa création le groupe nous a offert onze albums dont les excellents The Final Command (1998) et Chalice of Steel (1999) qui m’a permis de les découvrir et qui depuis je ne rate aucune sortie du groupe. Le groupe nous offre ce qu’on qualifie de Teutonic Métal, c’est-à-dire un power métal lourd amalgamé a un speed métal qui peut même avoir certaines influences thrash dont seuls les Allemands en ont la recette. Le groupe nous arrive en 2019 avec le douzième album qu’est Controlled Demolition. Alors il me tarde de découvrir avec vous ce que contient ce nouvel album.

L’album débute avec la pièce titre qu’est Controlled Demolition. Une introduction avec certain aspect cinématographique et techno au début. La guitare et le rythme s’installe tout doucement tout en prenant de l’ampleur pour nous diriger vers la prochaine pièce qu’est Reborn. Un rythme ultra rapide avec des riffs très soutenue et rapide et aussi d’une batterie survoltée nous offre une pièce de pure speed metal couillu avec d’excellent back vocal qui viens agrémenter l’ensemble de la chanson. La voix est très criarde mais totalement démente. Abattoir nous offre aussi un rythme survolté et assez rapide mais avec un jeu de batterie plus nuancée. C’est le genre de chanson qui est très invitante à chanter à son écoute. L’ensemble des instruments nous offre une puissance rythmique incroyable et franchement très agréable. Mean Machine est nettement plus orientée vers un power métal, accompagner de belle mélodie dissimulée ici et là dans la chanson. Un rythme franchement agréable qui permet à son auditeur de pouvoir headbanger aisément. Encore une fois, c’est une chanson qui offre à son auditeur, la chance de chanter en chœur avec le groupe a l’écoute de la pièce. Deathlines est la plus longue chanson de l’album avec au-delà de huit minutes. La chanson est plus sombre dans l’ensemble rythmique. Il y a quand même beaucoup d’ambiance grâce au jeu des guitares. Malgré sa longueur, la chanson demeure est très agréable et on se laisse aisément emporter par son rythme plus lent, a la limite d’une ballade même. Musangwe (B.K.F.) Reviens assez vite avec un rythme très rapide, voire très speed métal. Le jeu de guitare est très saccadé et fortement efficace. Coté vocal, le mélange entre la voix du chanteur et les back vocaux sont tout simplement sublime. À un certain moment de la pièce, le rythme change pour finalement nous offrir un solo de guitare de très haute envolé. Tmeless Souls offre aucun répit a l’auditeur et demeure très rapide avec des guitares enflammées en début de piste. Aucun essoufflement de la part du batteur avec son jeu de double caisse extrêmement soutenue. Le rythme imposé par les guitares est tout simplement heavy et puissant, voire à la limite d’un thrash métal a certains moments. Blackbell avec son rythme soutenu, nous offrent ici une pièce taillée sur mesure pour headbanger a souhait, le rythme et fortement dynamique. C’est définitivement une chanson conçue pour la scène qui fera mouche à coup sûr. The Enemy Within ne ralenti aucunement avec un rythme complètement effréné de la part de tout les instruments. La batterie est complètement soufflante tellement son rythme est rapide et est fortement solide. Du côté vocal, de belle envolé hautement perché accompagner des back vocaux est carrément sublime. Black Widow demeure dans le rythme imposé jusqu’à maintenant depuis le début de l’album. C’est-à-dire toute en puissance avec de solide guitares et une batterie très puissante dans son rythme. Du pur power métal Allemand avec encore une fois, un solo de très belle qualité. L’album se termine avec …Of Blood and Gore. Ce n’est pas parce que c’est la dernière chanson de l’album que le groupe décide de ralentir le rythme, au contraire, c’est avec beaucoup de puissance et de rapidité que la chanson est exécutée. Malgré sa vitesse d’exécution, il en demeure, qu’il y a plusieurs ambiances à l’intérieur de la chanson, surtout grâce au jeu des guitares. Qu’elle belle façon de terminer un album en beauté.

Avec Controlled Demolition, Paragon nous démontre aisément qu’ils ont encore beaucoup à offrir dans le monde du métal avec onze chansons de qualité. La production est très solide et le niveau de composition des chansons est parfait. Malgré le nombre d’albums que le groupe a sortis au fil des années, ici avec Controlled Demolition, presque toutes les chansons sont susceptibles d’être jouer sur scène. C’est avec une magnifique voix assez aigüe qu’Andreas Babuschkin nous convainc sur sa qualité vocale et qui offre un aspect plus heavy a l’ensemble des chansons. Du côté de la batterie, c’est l’essoufflement total, car le rythme imposé par ce dernier et carrément dément, double grosse caisse qui ne cessent tout au cours de l’album et rapidité d’exécution sans répit. Le jeu des guitares est puissant avec de magnifique solo mais aussi avec de belle ambiance ultra heavy qui se dégage un peu partout sur chaque chanson. Pour moi qui ai eu la chance de voir le groupe en 2017 au Bang Your Head Festival, je peux vous dire qu’ici Paragon viens de nous offrir un album digne de porter le nom de Teutonic Métal. Un album à découvrir d’urgence.

Ma note: 9/10


Critique CD par Alain Labonte
©Québec-Métal

Tuesday, 30 April 2019

CD Critics: Amon Amarth - Berserker (2019)


(French Only!)


CD Critics

Amon Amarth – Berserker (2019)

Le groupe:
Johan Hegg – Voix
Johan Söderberg – Guitare
Olavi Mikkonen – Guitare
Ted Lundström – Basse
Jocke Wallgren – Drums

Les chansons:
01 - Fafner’s Gold

02 - Crack the Sky

03 - Mjoêlner, Hammer of Thor

04 - Shield Wall

05 - Valkyria

06 - Raven’s Flight

07 - Ironside

08 - The Berserker at Stamford Bridge

09 - When Once Again We Can Set Our Sails

10 - Skoll and Hati

11 - Wings of Eagles

12 - Into the Dark

Genre: Death Métal Mélodique/Viking Métal

C’est avec un début de carrière modeste qu’Amon Amarth à débuter son périple dans le monde du métal avec quatre albums de qualité mais qui n’aidait pas le groupe a décollé et de simplement jouer un rôle de second plan lors de certaines tournées. Mais c’est avec Fate of Norns (2004) que le vent c’est mis a tournée, surtout avec la pièce Pursuit of the Viking, qui mettait en avant plan un nouveau Amon Amarth qui par la suite c’est mis a enchainé des albums a succès comme With Oden on Our Side (2006) - Twilight of the Thunder God (2008) et plus le temps avance, le groupe a sue faire sa place comme un des leaders du death métal mélodique à travers le monde, grâce à des succès comme Guardians of AsgaardFather of the Wolf ou bien avec l’excellente chanson qu’est Raise Your Horns. Cependant, le groupe n’est pas resté assis sur ses lauriers et ni sur son succès planétaire avec de nombreuses tournées mondiales, au contraire aujourd’hui en 2019, le groupe nous reviens avec un onzième album qui se nomme Berserker. Un album qui est très attendue de leurs fans, alors ne perdons pas de temps et allons découvrir les douze chansons que renferme ce nouveau méfait d’Amon Amarth.

L’album débute tout en douceur avec Fafner’s Gold, mais attention c’est mal connaitre Amon Amarth, car sa ne prends pas trop de temps avant que la pièce démarre avec une mélodie provenant des guitares, certes, mais le rythme prend de l’ampleur. Une pièce très nuancée avec de bon break provenant des guitares, La voix est comme toujours, superbement interprété. Un excellent début d’album. Crack the Sky offrira des maux de cou garantie a tout amateur du groupe. Préparez-vous à tourner la tête sans arrêt, le rythme est très soutenu et très heavy. Il y a toujours ces partis de guitare mélodique qui caractérise le type de composition du groupe. C’est définitivement une chanson qu’on retrouvera sur scène j’en suis persuadé. Mjoêlner, Hammer of Thor offre dès le départ une belle dynamique au niveau rythmique, La voix de Johan Hegg est tout simplement sublime, le rythme est très soutenu et vraiment agréable d’écoute. Même lors des changements de rythme, la chanson demeure hyper efficace et de surcroît on a le droit a un superbe solo de guitare. Shield Wall revient vite à un son nettement plus lourd et encore une fois headbang garantie. Le mélange entre guitare rythmique et soutenue mélangé à l’autre guitare très mélodieuse et tout simplement savoureux d’écoute. Le rythme se calme en milieu de la chanson et est plus sombre mais reviens vite à son état d’origine. Valkyria avec un rythme plus lent au départ, ne maintient pas ce rythme trop longtemps pour y revenir avec une chanson rapide et puissante. La voix est plus criarde et puissante amalgamé aux mélodies et a certaines nuances dans la chanson est tout simplement sublime. Raven’s Flight est du pur Amon Amarth, tout y est, cris perçant, rythmiques soutenues, des mélodies fort agréable. Vous pouvez gager tout ce que vous avez, que cette chanson fera mouche à coup sûr en mode live. Tout y est pour en faire une chanson à succès. Vous adorerez c’est garanti, mais attention aux cervicales car ça sera un headbanging assuré tout au long de la pièce. Ironside est plus lente dans son départ mais n’en demeure néanmoins très heavy et lourde au niveau de l’ensemble rythmique.  Malgré les partis plus mélodiques d’une des deux guitares, l’ambiance demeure très sombre avec en toile de fond certains back vocaux très bien placer. Du côté vocal, On entend un Johan Hegg varié ses vocalises entre chant clair et chant plus criard. The Berserker at Stamford Bridge nous offre un petit répit en ce qui trait au rythme effréné mais sa n’empêche pas de se laisser bercer par une voix plus calme ou on ressent que Johan Hegg nous raconte une belle histoire du folklore viking. Il y a quand même un côté heavy a l’ensemble de la chanson, mais ça demeure quand même une chanson plus douce et mélodieuse avec de belles nuances provenant des guitares. When Once Again We Can Set Our Sails offre un côté nettement plus orienté vers un métal plus traditionnel mais avec une voix criarde. Les mélodies sont toujours au rendez-vous et le rythme de la pièce est très intéressant. Encore une fois, plusieurs nuances dans l’ensemble du rythme y sont présente mais n’affecte aucunement la qualité et de la puissance qui s’y dégage. Skoll and Hati replace les pendules à l’heure et nous offre un rythme nettement plus rapide. Selon moi et de ce que j’y ressens, c’est un puissant mélange entre un excellent métal et un d’un death métal mélodique de très haute qualité avec de superbe mélodie, mais surtout avec un superbe solo. Wings of Eagles est complètement déjanté dans la vitesse de son rythme. Puissance et mélodie sont au rendez-vous. Encore une fois, vos cervicales seront sollicité lors de cette chansons.  L’ensemble des instruments sont solidement efficaces et au niveau du rythme global, c’est une chanson que vous n’oublierai pas de sitôt. Il y a beaucoup de nuance au niveau atmosphère qui apporte une plus-value a l’ensemble de la chanson. Into the Dark débute très sobrement avec piano et ambiance d’introduction. Mais vous ne méprenez pas, c’est du Amon Amarth, alors le rythme reviens plus sombre et lourd avec quand même de belles mélodies qui accompagne le tout. Le rythme s’accélère tranquillement sans jamais trop s’emballé pour rien. C’est quand même un bon choix de chanson pour terminer un album de très haute qualité.

Malgré d’incessante tournée à travers le monde et plusieurs participations à des festivals d’été partout en Europe, Amon Amarth a encore réussi le pari de nous concocter un album d’une extraordinaire qualité. Douze chansons dignes de porter l’étiquette Amon Amarth.  La voix de Johan Hegg est tout simplement magnifique et le duo de guitariste réussi à nous offrir des riffs puissant et heavy tout en y mettant une touche mélodieuse de très haute qualité. La Batterie est fortement sollicitée sur cet album et nous offrent du début jusqu’à la fin, des rythmiques solide et fort convaincante. Accompagné d’une production en béton armé, Berserker risque fort d’être l’album de l’année du côté du death métal mélodique si ce n’est pas dans l’ensemble du monde métal. Douze chansons fort bien construites qui sauront sans mal venir vous chercher et provoqué en vous un irrésistible goût d’headbanger sans arrêt lors de son écoute. Québec-Métal ne vous recommande pas mais vous oblige d’aller chercher cet album de toute urgence dès sa sortie en magasin.

Ma note: 10/10

  
Raven’s Flight videoclip: https://www.youtube.com/watch?v=H24S0nym-pE
Metal Blade Records: https://www.metalblade.com/
Critique CD par Alain Labonte
 ©Québec-Métal