Sweden Rock Festival 2019

Thursday, 22 November 2018

CD Critics: Witherfall - A Prelude To Sorrow (2018)


(French only!!)


Critique CD

Witherfall - A Prelude to Sorrow (2018)

Le groupe:
Joseph Michael – Voix et Clavier
Jake Dreyer – Guitare Lead
Fili Bibiano – Guitare
Anthony Crawford – Basse
Steve Bolognese – Batterie

Les chansons:
01 - A Prelude to Sorrow (intro)
02 - We Are Nothing
03 - Moment of Silence
04 - Communion of the Wicked
05 - Maridian's Visitation
06 - Shadows
07 - Ode to Despair
08 - The Call
09 - Vintage
10 - Epilogue

Genre: Métal Progressif/Power Métal/Dark Melodic Metal

Witherfall nous arrive avec son deuxième opus  A Prelude to Sorrow. Ce groupe originaire de Los Angeles en Californie (U.S.A.) œuvre dans un registre lorgnant entre un métal progressif et un power métal. Le groupe a vu le jour en 2013, mais ce n’est qu’en 2017 que le groupe nous arrive avec son premier album, qui se nomme Nocturnes and Requiems. Un groupe vraiment inspiré, qui a peine un an après la sortie de cet album, nous reviens aussitôt avec un nouveau rejeton que nous allons immédiatement découvrir ensemble.

Le tout débute avec une introduction qui porte le titre de l’album, c’est- à- dire A Prelude to Sorrow. Une seule guitare avec un son d’ambiance comme trame de fond et aussi un chant sombre qui va nous diriger vers We are Nothing. Il peut paraître surprenant de débuter un album qui dure onze minutes, mais c’est avec surprise que je découvre un excellent mélange de métal progressif; un métal qui peut, à certain moment, nous faire penser à du Dream Theater, mais en plus heavy. Une batterie qui va dans tout les sens et magnifiquement interprétée. Une technique comme seuls les grands drummers de ce monde savent le faire. Une paire de guitaristes forts convaincants. Avec des parties très progressives mais aussi très mélodieuses à plusieurs endroits durant la chanson.. Le groove, imposé par la basse, est tout simplement magistral. Malgré la longueur de la chanson, on ne s’ennuie aucunement durant ces onze minutes. Moment of Silence demeure dans ce rythme très progressif mais avec des guitares nettement plus heavy; un bon mélange entre power métal et métal progressif. Une magnifique voix chantée, qui apporte vraiment une belle ambiance à l’ensemble de la chanson. Certes il y a encore certaines parties plus lourdes et plus lentes mais qui n’enlèvent rien à l’efficacité de la chanson. Communion of the Wicked débute avec un rythme plus doux ,qui monte en puissance tout doucement ,pour en venir à un rythme nettement concentré sur un métal progressif de haut niveau. L’ensemble instrumental est bien exécuté et l’ambiance, qui est mise en toile de fond par le clavier, est super bien. Encore une fois, la voix est superbement interprétée, mélangeant douceur avec de longs cris perçants. Une guitare qui offre de magnifiques solos amalgamés au reste du rythme. Une légère pause de guitare acoustique vers la fin de la pièce pour ensuite revenir à une rythmique progressive de haute envolée. Maridian's Visitation avec sa guitare acoustique vient mettre un peu de tranquillité et de douceur. Une forme de ballade quoi. Mais attention! En fin de piste, le tout s’assombrit et nous arrive Shadows; Une chanson  au rythme vraiment lourd et légèrement sombre. On ressent un côté technique provenant de l’ensemble des instruments. À un certain moment, le batteur nous offre une performance hallucinante et qui va dans tous les sens de son kit de batterie. Certaines parties plus mélodieuses viennent agrémenter le tout. Un jeu de guitare tout simplement parfait. Ode to Despair, avec sa guitare espagnole apporte encore de la douceur, accompagnée d’une voix magnifiquement bien interprétée. Sur certaines parties de la chanson, le rythme redevient plus heavy, mais l’ensemble de la chanson demeure néanmoins une ballade. The Call est une introduction sonore légèrement orientée vers l’au-delà. Il est très dur de l’expliquer sans que vous l’ayez entendue vous-mêmes. Vintage est une autre chanson d’une durée de onze minutes. Un départ doux mais qui se mélange bien à certains passages plus heavy À un certain moment de la chanson, le rythme devient plus direct et puissant. Batterie et guitare offrent un rythme nettement plus sombre. Totalement progressif dans son ensemble, la pièce offre plusieurs orientations rythmiques fort agréables. La guitare offre toujours certaines parties mélodiques dans son interprétation et qui sont fortement agréables à mon oreille. Le tout se termine avec Epilogue. Une fin d’album entièrement acoustique, avec certaines petites ambiances vocale ici et là.

Witherfall avec A Prelude to Sorrow, nous offre un album totalement bluffant, avec des rythmiques, mais surtout un aspect technique de grande envolée. On ressent plusieurs styles reliés au métal progressif. Il ne faut pas oublier que sur plusieurs pièces, il y a un groove fort appréciable qui provient de la basse. Le jeu de la batterie est tout simplement magistral. Le batteur utilise une technique vraiment convaincante et très professionnelle. Que ça soit la guitare acoustique ou bien des deux guitares électriques qui nous offrent des rythmique parfaitement interprétés. Les parties mélodieuses ou les solos sont vraiment bons. Le clavier offre une belle ambiance sur plusieurs pièces, et que dire de la voix du chanteur! il peut être dans un registre rempli de douceur et étant aussi convaincant dans les parties plus heavy. Ici, avec A Prelude to Sorrow, je vois un album complet, fort bien construit et avec un niveau de composition très élevé. Vous aimez le métal progressif? Alors, vous aimerez cet album, mais n’oubliez pas qu’il inclut aussi un coté très power métal et un certain groove métal, dissimulés un peu partout sur l’album. Pour moi, c’est un album à écouter en urgence. Québec-Métal vous le recommande fortement.

Ma note: 10/10

 
Ode to Despair videocliphttps://www.youtube.com/watch?v=z_LUai2NYMQ 
Moment of Silence videocliphttps://www.youtube.com/watch?v=pAMWcSY1jwI
Century Media Records: https://www.centurymedia.com/
Critique CD par Alain Labonte
Correction de texte par Julia M
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment