Sweden Rock Festival 2019

Friday, 5 April 2019

Concert Review: Kiss - End of the Road Tour 2019 (Quebec City, April 2nd 2019)


(French Only!!)

Concert Review
Kiss – End of the Road tour 2019
Quebec City (2 avril 2019)

En ce mardi 2 avril 2019, un évènement de taille est sur le point de se produire au Centre Vidéotron de Québec. Probablement la fin sur scène d’une légende de la musique hard rock, c’est-à-dire la tournée d’adieu du groupe américain Kiss. C’est devant un peu plus de 14.000 spectateurs déjà vendus à la cause du groupe qui sont présents pour assisté à ce concert unique de la part de Kiss.

  
Mais avant que Kiss saute sur les planches, nus avons le droit à une première partie peu conventionnel mais quand même très intéressante. C’est l’artiste peintre Garibaldi qui au son d’une bande sonore, va durant trente minutes nous offrir trois peintures fait de performance vraiment rapide mais aussi avec une certaine touche d’entertainment, si je peux me permette ce côté anglais du terme. Première peinture sur trois, est celle du prestigieux chanteur Freddie Mercury, et pour terminer avec une peinture avec l’image des quatre membres de Kiss et naturellement une bannière est soudainement enlevée et le nom de la ville de Québec apparait aux grands plaisirs de la foule. Pour finir une très belle performance de cette artiste peintre.

  
Le concert de Kiss s’apprête à débuter, une chanson du légendaire groupe Led Zepplin se fait entendre et à la fin de celle-ci, on a le droit au fameux, You Wanted the BestYou got the Best... The Hottest Band in the World...KISS. C’est avec beaucoup de pyrotechnies et de flammes que le groupe nous arrive du plafond du Centre Vidéotron avec la chanson Detroit Rock City pour ouvrir les hostilités à ce s’apprête à être un merveilleux concert. Le groupe à l’air en super forme et enchaine avec Shout it out Loud qui se termine aussi avec des pétards très puissant coté sonore. 

  
Paul Stanley va dire quelques mots en français et la réaction de la foule qui manifeste sa joie est instantané. Le groupe va enchainer avec DeuceSay YeahI Love it Loud et Heaven’s on Fire avant qu’on voie Gene Simmons craché du feu sur la chanson War Machine et aussitôt enchainé avec un Lick it Up très heavy mais quelques peu modifié. Le concert va bon trin et le Centre Vidéotron vibre très fort aux cris de joie des milliers de fans présent sur place.
  
Le concert étant loin d’être terminer, c’est avec un autre classique qu’est Calling Dr.Love et par la suite d’enfin assisté au solo de batterie d’Eric Singer sur 100.000 Years. La batterie se soulève de son socle et c’est avec un son parfait que le solo est exécuté de façon admirable. Eric Singer a réussi avec main de maitre à faire réagir la foule. Puis c’est au tour de Paul Stanley de venir Interagir la foule et à chaque réaction de cette dernière ont à droit a des flammes sortant de partout, jusqu’à maintenant le groupe nous offre une performance sans faille.

  
Cold Gin va voir Tommy Thayer nous offrir à son tour un solo de guitare de très belle qualité et comme il fallait s’y attendre, grâce à un engin pyrotechnique au bout de son manche de guitare, nous offre en plus d’un excellent solo de guitare, un visuel de belle qualité. Comme si ce n’était pas assez c’est maintenant au tour de Gods of Thunder, c’est maintenant au tour de Gene Simmons de devenir complètement diabolique et de voir le faux sang sortir de sa bouche sur une sonorité vraiment sombre provenant de sa basse. Une plate-forme descend sur scène et ce dernier y embarque et se retrouve dans les hauteurs du Centre Vidéotron.

  
Psycho Circus et Let me Go, Rock n’Roll passe très bien avant de voir Paul Stanley interagir avec la foule et la faire fortement réagir avec ces mots pour ensuite enchainer avec le classique Love Gun et s’accrocher à un trépied câblé et se retrouver au-dessus de la foule. Le jeu des lasers et de l’éclairage est complètement hallucinant durant la chanson. C’est maintenant au plus grand classique du groupe qu’est I Was Made for Loving You de faire son œuvre tout en voyant Paul Stanley qui se retrouve maintenant sur une petite scène en arrière de la console de son. Les boules disco sont de mise durant la chanson, ce qui donne un bel effet visuel dans l’entièreté du Centre Vidéotron. Paul Stanley retourne sur scène par les airs avec une série de pétarade, que du bon jusqu’à maintenant avec ce concert de Kiss mais qui va se terminer avec Black Diamond, ou on voie la batterie d’Eric Singer montée en hauteur et beaucoup de pyrotechnie vont venir agrémenter le tout.

  
Certes Kiss n’a pas l’habitude de terminer un concert de cette façon et nous reviens en rappel avec Beth ou on verra Eric Singer interpréter la pièce au piano. Do You Love Me fait partie du rappel mais impossible de terminer un si bon spectacle avec la fameuse pièce Rock n’Roll all Nite. Laser, Confetti et serpentin projeter dans la foule. Beaucoup de fumigène projeter dans les airs. La foule chante avec cœur, pour et avec le groupe. On y voie même Gene Simmons et Tommy Thayer sur des plateformes se promener au-dessus de la foule et beaucoup de ballons qui sont lancer dans la foule, dont tous s’amusent à pousser dans toutes les directions, pour ensuite revoir encore une pluie de confetti. La batterie remonte dans les airs et c’est avec pleins de flammes et de pyrotechnie que le concert se termine.

  
Ce fût un concert fort réussi de la part de Kiss, malgré leur âge avancé, ce groupe possède encore plein d’énergie et ce soir le Centre Vidéotron a accueilli un des meilleurs concerts de 2019. Mais la question qui me tracasse le plus, est-ce vraiment leur dernier concert a vie à Québec? L’avenir nous le dira. Tous les amateurs sont quand même ressortis avec un immense sourire ce soir du Centre Vidéotron et on peut dire mission accomplie pour Kiss.

 
Chronique du concert par Alain Labonte
Photos du concert par Alain Labonte
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment