Sweden Rock Festival 2019

Wednesday, 31 October 2018

CD Critics: Them - Manor of the Se7en Gables (2018)


(French Only!!)


Critique CD

Them - Manor of the Se7en Gables (2018)

Le groupe:
Klaus König – voix
Markus Ullrich – guitare
Markus Johansson – guitare
Mike Lepond – basse
Angel Cotte – Batterie
Richard Seibel – Keyboard

Les chansons:
01 - Residuum
02 - Circuitous
03 - Refuge in the Manor
04 - Witchfinder
05 - A Scullery Maid
06 - Ravna
07 - As the Sage Burns
08 - The Secret Stairs
09 - Peine Forte Et Dure
10 - Maleficium
11 - Seven Gables to Ash
12 - Punishment by Fire

Genre: Metal/Speed Metal/Thrash Metal

Them est un groupe composé de six membres venant des États-Unis mais aussi de l’Allemagne et qui a vu le jour en 2008, a l’origine, le groupe était plutôt un groupe hommage à King Diamond pour finalement devenir un groupe complètement original et crée ses propres compositions. C’est finalement en 2016 que Sweet Hollow voit le jour. Avec cet album, on ressent immédiatement l’influence et l’inspiration venant directement de King Diamond. Ce qui fût quand même rafraîchissant malgré tout car l'originalité musicale y était. Deux ans plus tard, Them nous reviens avec son deuxième opus qu’est Manor of the Se7en Gables. Encore une fois, le groupe maintient son concept basé sur l’horreur du coté des paroles, mais musicalement, que contient-il? C’est ce que nous allons découvrir de ce pas.

Residuum est plus orienté comme une introduction narrative tel King Diamond sait le faire. Une petite musique met une forme de suspense dans la narration. Le rythme métal démarre lentement pour se préparer à Circuitous qui démarre au quart de tour avec un cri de mort et un rythme puissant et rapide. Une chanson qui fait vite son effet avec des guitares surchargées de rythme effréné mais à la fois avec de belles mélodies, du côté de la batterie, la double caisse est très présente. Une belle entrée en matière pour ce nouvel album. Refuge in the Manor demeure aussi rapide mais lorgne beaucoup avec le thrash metal. De beau chœur accompagne le chanteur. Aucune perte de rythme provenant de l’ensemble des instruments. Il y a de belle nuance et surtout de belles ambiances sur cette chanson. Headbang garantie. Witchfinder revient aux sources d’un certain King Diamond au niveau vocal mais aussi avec une voix nettement plus claire. Selon moi un mélange vocal qui fait un beau contraste. Coté musique, le rythme est plus lent mais en demeure néanmoins heavy avec de beaux solos. Le fait que la chanson soit moins rapide surprend au début mais à l’écouter au complet, je finis par vraiment l’apprécier. A Scullery Maid est une intro narrative pour enchaîner avec la pièce Ravna. Avec un début vraiment tout en lenteur et sombre, on a l’impression d’embarquer dans une ballade mais avec une voix nettement plus basse au niveau de sa tonalité. Le clavier aide à mettre une ambiance d’horreur à certains moments de la chanson. As the Sage Burns va vous réveiller avec un départ vraiment rythmé au niveau des guitares. Plusieurs changements de rythmique surviennent dans la pièce mais sans rien altérer au niveau puissance. Certaines parties narratives sont aussi inclus à l’intérieur de la chanson. Un réel plaisir d’écoute. The Secret Stairs détruit tout sur son passage avec une rythmique puissante et heavy, rapide avec encore de belle mélodie incluse ici et là. Du coté vocal, c’est magnifiquement interprété et convaincant. Une chanson à laquelle tous pourront participer en chantant en chœur durant un concert. Excellent solo de guitare inclus. Peine Forte Et Dure, hey non vous ne rêvez pas, c’est bel et bien un titre francophone mais qui malheureusement ne sera pas chanté du tout, car c’est plutôt une autre introduction jouer avec piano et guitare qui nous emmène vers la prochaine pièce qu’est Maleficium. Une chanson avec des rythmiques plus saccadées mais avec une belle ambiance provenant du clavier. Il est quand même facile de se laisser emporter dans son histoire grâce au vocal qui sont tous simplement sublime. De bonnes guitares très solides et qui apportent des ambiances parfaitement interprétées. Seven Gables to Ash nous force dès le départ à bouger la tête d’avant en arrière. Rythme rapide provenant de la batterie et des guitares vraiment rapides et heavy. Encore une fois, on peut ré entendre l’influence King Diamond dans la voix du chanteur a certains moments de la chanson. Un solo à l’emporte-pièce vraiment bien exécuté. Punishment by Fire est la dernière chanson de l’album mais aussi la plus longue avec ces 8 :32 au compteur.  Encore une fois, c’est une chanson rapide et vraiment heavy. La voix se combine très bien avec le clavier dû au côté sombre qu’il emprunte à certains moments. Le rythme est très bon avec de bons changements de cap à plusieurs reprises mais sans jamais enlever la force imposée dans le rythme. Comme le groupe raconte une histoire, il y a toujours certaines parties narratives. Une très belle chanson pour terminer un très bon album.

Avec Manor of the Se7en Gables, Them nous démontre qu’ils sont capables de s’imposer sur la scène mondiale du métal avec de très bonnes chansons.  Certes l’influence majeure du groupe s’oriente vers King Diamond au niveau vocal, mais je trouve ici que le chanteur a exploité un peu plus sa voix d’une façon plus naturelle. Sur le plan musical, c’est vraiment agréable d’écouter cet album, un très bon jeu provenant des guitares avec des rythmiques vraiment rapides mais aussi avec un bon mélange de mélodies. Le clavier apporte souvent des ambiances sombres mais il ne faut pas enlever les parties plus festives amalgamés au rythme rapide et heavy de l’ensemble des instruments. Une batterie ultra-rapide et vraiment puissante dans son exécution. Bref Manor of the Se7en Gables est un album plus abouti et qui risque de faire découvrir Them sur la scène mondiale. Québec-Métal vous recommande fortement ce nouveau méfait de Them.

Ma note : 8/10

 
Witchfinder official lyric video: https://www.youtube.com/watch?v=n6CjVnw1fuI
Circuitous official lyric video: https://www.youtube.com/watch?v=p3ubsSI58Ug
SPV/Steamhammer: http://www.spv.de/
Critique CD par Alain Labonte
©Québec-Métal

Monday, 29 October 2018

Festival Review: Sabaton Open Air, Falun, Sweden (august 15th to 18th 2018)


(French Only!!)


Sabaton Open Air, Falun, Suède (15 au 18 août 2018)

Pour la première fois de ma vie et aussi dans le cadre de mon travail, j’ai la chance de couvrir le Sabaton Open Air. Pour débuter je vais vous parlez un peu du festival en lui-même. Il est situé à Falun en Suède sur un grand site sportif (voir photos ci-bas) et qui est naturellement organisé par le groupe Sabaton, ce qui est une évidence à voir le titre du festival. Un festival construit de façon à accueillir un auditoire métal certes, mais aussi un auditoire de cadre familial.


 À mon arrivé sur place, quel fût ma surprise d’être accueillie par des bénévoles fort souriants (es) comme si je faisais déjà partie de la grande famille de Sabaton, ce qui est le cas en passant pour tous les bénévoles qui travaillent à l’organisation du festival ou travailleurs sur le site. Je réalise la grandeur du terrain mais aussi qu’il n’y a que deux scènes, ce qui me permet de pouvoir couvrir chaque groupes car aucuns ne jouent en même temps. Comme je viens du Canada, les bénévoles m’ont super bien traité et m’ont aussi assigné au camping des travailleurs du festival, ce qui fût ressentie pour ma part comme un immense marque de respect. Le festival est d’une durée de quatre jours mais la première journée est un warm-up show et que de soir. Mais la particularité de ce warm-up show, est qu’il est gratuit pour tous, même les gens sans billets. Alors débutons mon incursion du Sabaton Open Air. 


 Mercredi 15 août 2018 (Warm-Up Show)
Comme je le disais plus haut, c’est le warm-up show et qui se déroule dans une grande tente tout près du site et qui deviendra le bar durant le festival.

Le tout débute avec The Last Heroes. Un groupe composé en autre de Thobbe Englund (ex Sabaton) et de Tommy Johansson qui est l’un des guitaristes de Sabaton présentement. Le groupe offre une prestation remplie de reprises de chansons venant de d’autres groupes, de vieux classiques comme Dio et plus encore. On sent que la fête est prise sur scène ce qui apporte une atmosphère très agréable. La foule embarque complètement dans leur belle folie, une belle façon de débuter la soirée.


V se présente à son tour sur scène avec un métal d’un horizon complètement différent, mélangeant un doom teinté de core et de sludge. Côté musical, cela passe bien, il y a de bonnes chansons mais le contraste des pièces jouées surprend. Le groupe donne quand même un excellent concert et probablement qu’ils furent une belle découverte pour de nombreux amateurs présents sur place. 


C’est au tour de Prudence de venir nous offrir un excellent mélange entre le hard rock et un heavy métal plus traditionnel. Les chansons sont de très bonne qualité et le groupe se comporte super bien sur scène. Le chanteur a une bonne voix et un fort charisme. Le duo de guitaristes maîtrise bien leur instrument. Ce fût encore une fois une belle découverte pour moi. 


Jusqu’à maintenant, la soirée est remplie de surprises et ce n’est pas Baruk Khazad qui va changer la donne. Le groupe officie dans un folk death métal, ce qui contraste encore avec les groupes qui ont passés avant eux. C’est vraiment du solide sur le plan musical. Les membres du groupe sont tous torse nu et maquillés en sombres guerriers. Dans leur musique nous sentons très bien le côté folk mais l’ensemble demeure très heavy et une voix growl agrémente le tout. Si l'on exclut un petit problème de corde sur la guitare du chanteur, eh oui une corde a cassé et il a essayé de la réparer sur scène durant une chanson, mais incapable de la faire il continu à cinq cordes, le concert fût tout de même une belle réussite. 


Chainwreck qui vient directement de Falun (suède) nous offres un groove métal puissant et sans compromis. Le chanteur a une voix puissante et growl à plusieurs moments. Le son est lourd mais les rythmiques des guitares imposent un bon headbanging. À quelque reprises le groupe frôle avec un hardcore mais sans jamais dépasser une certaine limite de leur excellent groove. Encore une fois, un concert d’un style de métal différent mais totalement efficace. 


La soirée se termine avec Brothers of Metal. Quand je les vois entrer sur scène, je découvre un groupe composé de huit personnes dont trois chanteurs dont une demoiselle. Il en est de même pour les guitares, trois guitaristes se partagent la scène. Le groupe est habillé en guerrier Viking. Le groupe nous offres un power métal d’une qualité sans borne, j’en suis surpris moi-même. Le mélange ou plutôt le partage des voix est superbement bien fait. L’ambiance est complètement festive et Brothers of Metal mérite vraiment votre attention car ils seront un groupe à surveiller dans un avenir très proche. 



 Jeudi 16 août 2018 

En ce beau jeudi ensoleillé, seule la plus petite scène est ouverte et les hostilités débutent avec nul autre que Trollfest. Déjà pour ceux qui les connaissent savent déjà à voir la scène que le plaisir sera au rendez-vous. Chaques membres arrivent sur scène avec des habillements différents et le chanteur pour sa part avec un chapeau garni de ballons. Le groupe s’amuse vraiment sur scène et les chansons sont vraiment bonnes et festives. Même qu’un des guitaristes s’offre une incursion dans la foule pour constituer un serpentin humain qui franchement fût immense et agréable à voir sur le terrain du Sabaton Open Air. Même moi je me fais prendre à partie par un des guitaristes sur une autre chanson pour me faire plier les genoux. Ce fût un concert complètement déjanté et fort plaisant. Quelle belle façon de commencer le festival.


Thundermother est un groupe composé entièrement de femmes, elles arrivent sur scène avec un lourd son de pur hard rock. Les filles ont de l’énergie à revendre. Le groupe nous offres de bonnes chansons comme WhateverRevivalRacing on MainstreetHellevatorIt’s Just a TeaseFollow your Heart et elles terminent le tout avec Quitter, oui vous avez bien lu le dernier titre, cynique mais original. Au final, Thundermother ma complètement jeté par terre tellement c’était bon et vraiment heavy. Je connais des groupes d’hommes qui devraient apprendre de ses filles en concert.


Maintenant Svartsot prend la scène d'assaut avec un bon folk métal. De bonnes chansons heavy et dynamiques comme avec Kilden - I Marker Og I Lunde - Holdt Ned Af En Tjorn en autre. Le groupe ne bouge pas beaucoup sur scène, mais cela n’enlève rien à leur puissance de jeu. La cornemuse et fortement présente sur plusieurs chansons. Ce fût quand même une bonne prestation dans son ensemble.


Un groupe que j’aime beaucoup vient faire bouger la foule avec un power métal très puissant et je parle de Primal Fear qui débute avec Final Embrace. D’entrée de jeu, les musiciens sont souriants et contents d’être là. Tout au long du concert le groupe nous offres In Metal We TrustAngel in BlackRunning in the DustNuclear Fire et Hounds of Justice qui sont tirés de leur nouvel album Apocalypse. Le jeu des guitaristes et le partage des solos est totalement époustouflant. La voix de Ralf Scheepers est d’une hauteur incroyable mais le défoulement de rythmiques et d’excellentes chansons ne s’arrêteront pas là. Au contraire le groupe enchaîne avec Angels of MercyThe Ends is NearWhen Death Comes KnockingChainbreaker et termine son concert avec Metal is Forever. C’est un concert qui a ravi complètement la foule.


La soirée se continue avec Sepultura qui vient thrasher l’immense foule déjà présente à l’abord de la scène. Mais au Sabaton Open Air nous n'aurons pas le droit à un concert traditionnel, car en cette belle soirée, le groupe fête les 20 ans de Derrick Green au sein du groupe et aussi du premier album avec ce chanteur qu’est l’album Against. Oui certes le groupe va nous offrir des chansons de l’ère Cavalera comme avec TerritoryRefuse/ResistAriseRatamahatta et Roots Bloody Roots, mais tout le reste du concert est consacré uniquement de l’ère Derick Green avec AgainstI Am The EnemyChoke et plusieurs autres. Le son est impeccable et d’une puissance a faire trembler la terre. J’en ai vu plusieurs concerts de Sepultura dans ma carrière mais celui-ci fût l’un des meilleurs selon moi.


La soirée se termine avec un groupe presque entièrement constitué d’anciens membres de Sabaton, c’est à dire Civil War. Le concert débute avec USS Monitor et de Saint Patrick’s Day, malgré une scène un peu trop remplie de fumée, le départ se fait en force et le son est bon. Kelly Sundown Carpenter réussi quand même à nous faire oublier la voix du précédant chanteur qu’était Nils Patrik Johansson. Le groupe enchaîne avec Sons of AvalonGettysburgLucifer’s CourtDeliveranceBrother JudasBraveheartGods and GeneralsTombstoneI Will Rule the UniverseBay of Pigs et termine le tout avec Rome is Falling. Bien que le son ressemble par moment à leur ancien groupe, il y a quand même une partie de leur son en live qui leur est propre. C’est un bon concert dans l’ensemble, sans artifices mais efficace et que la foule acclame tout au long de leur performance.



 Vendredi 17 Août 2018
En ce beau vendredi, c’est sur la plus petite scène que débute le festival avec les Hongrois de Dalriada. Porté par la très charmante Laura Binder qui est accompagnée par cinq autres musiciens qui déferlent un très bon folk métal. Malheureusement je ne pourrais pas vous donner les titres, les titres étaient en Hongrois et ma compréhension de cette langue est nulle. Mais ce que je peux affirmer c'est que le son sort bien et que la musique même si elle est très heavy, ne déforme pas son côté folklorique. Une belle présence scénique pour la chanteuse.  Et le groupe bouge bien, un folk de qualité nous est donné en ouverture d’une journée bien remplie.


Direction scène principale ou Beast in Black s’apprête à nous offrir un bon power métal mélodique. Quelle surprise en entrée de jeu avec la pièce Beat in Black, d’entendre un son quasiment parfait avec des musiciens très énergiques et très souriants. Ensuite le groupe ajoute Eternal FireBlood of a Lion et Go to Hell et la voix du chanteur est complètement ou tout simplement majestueuse, c’est à se demander d’où elle sort cette voix-là. Jusqu’à maintenant le groupe offre un concert comme nous n'en avons pas vu ce au festival, comme si leur vie en dépendait. Les musiciens ont beaucoup d’interaction avec la foule, ce qui est très plaisant à voir, cela ne s’arrête pas là, le groupe continu son concert avec The Fifth AngelBorn AgainCrazy, Mad, Insane et l’excellente pièce qu’est Blind and Frozen et la foule réagit fortement aux premières intonations. Le groupe conclut sa prestation avec End of the World. Un concert considéré par ma part et aussi par mes collègues sur place, comme étant le meilleur concert jusqu’à maintenant du Sabaton Open Air.


Reinxeed fait un retour sur scène après cinq ans d’absence, le groupe démarre le concert avec The Voyage, et c’est le cas de le dire, on refait un voyage dans le temps avec ce groupe. Un bassiste très expressif, un Tommy Johansson à la guitare et aussi au chant, que demander de plus? Mais on en redemande et le groupe nous en redonnes avec We Must Go FasterNo FateTemple of the Crystal SkullsWelcome to the Theater soudainement, on nous annonce une nouvelle chanson, mais qui n’a pas encore de titre et que Reinxeed se reforme officiellement et que nous aurons droit à un futur album. Alors le groupe décide pour l'instant d’appeler cette chanson Unknown car elle n’a pas de titre officiel, mais ça promet et tant qu’à jouer du nouveau matériel, aussi bien en offrir une deuxième mais cette chanson a un titre et c’est Rising Tide. Le groupe va terminer son concert avec Amazing Horse. Que du bon temps avec ce groupe.


Hulkoff est sur la scène principale et se prépare à nous offrir un power métal guerrier. Hulkoff qui est au chant et à la guitare et comme vous avez pu deviner que le groupe porte son nom, le groupe est accompagné sur scène par trois autres musiciens, dont l’ex-batteur d’Hammerfall, Anders Johansson. Le tout débute avec Dragonrider, qui avec sa vitesse et sa puissance d’exécution nous réveilles sur le champ. Oui le son est fort et très puissant, même avec un certain groove très agréable. Ne connaissant pas tout le répertoire du groupe, malheureusement je ne connais que Dragonrider, je peux vous assurer que le reste du concert fût fortement agréable et rempli d’énergie scénique de la part des musiciens. Un groupe à découvrir d’urgence.


Bombus fait son entrée sur la petite scène avec The Poet and the Parot, un hard rock teinté de heavy métal franchement intéressant. Les musiciens ont beaucoup de plaisir sur scène et bouge énormément. Qu’on le veuille ou pas, on se laisse aisément entrainer par le rythme de Let Her DieMaster the RealityRepeat Until DeathBiblicalRaised by PigsRustApparatusHorde of FliesDeadweight. Un solo de battertie se fait entendre à son tour et enchaîne avec Enter the Night et le concert se termine par Into the Fire. Durant le concert je découvre une certaine inspiration des années 70’s et un côté plus progressif au hard rock et au heavy métal, ce qui donne un bon mélange musical. Un concert très réussi de la part de Bombus.


Je me dirige maintenant pour Tyr. Le concert débute avec Anthem et Blood of Heroes. Je suis époustouflé par la qualité sonore. Mare of my Night et Grindavísan continues de me confirmer que le son est puissant et le rendu sonore des pièces est tout simplement parfait. Le seul bémol est que Heri Joensen (guitare & chant) est un peu trop statique derrière son micro à mon goût. Une chance que le bassiste Gunnar Thomsen sauve la mise en bougeant un peu plus sur scène. Le groupe enchaîne son concert avec The Lay of ThrymHall of Freedom - Regin Smiður - Gandkvæði TróndarSinklars Visa et Lady of the Slain. Jusqu’à maintenant la setlist rend justice au groupe et la foule apprécie vraiment mais le groupe ne s’arrête pas là et poursuit avec Turið TorkilsdóttirWings of Time - Tróndur Í GøtuBy the Sword of my Hand et termine leur concert avec Hold The Heathen Hammer High. Le folk a tendance progressive de Tyr a été superbement interprété et ce fût un concert vraiment bon et je me répète, malgré le manque d’action de la part des musiciens.


Je retourne sur la petite scène ou Orden Ogan débute son concert avec The New Shores of Sadness. Sebastian Levermann (chant et guitare) est sur scène sans son instrument car il s’est fracturé un pouce et ne peut jouer de la guitare mais le bassiste Niels Löffler a tronqué son instrument de prédilection pour la guitare alors ce sera sans bassiste, les chansons sont faites par une trame pré enregistrée. Le décor de la scène est à l’image du dernier album Gunnman. Le groupe très en forme continu son concert avec F.E.V.E.R.GunnmanDeaf Among the BlindSorrow is your TalesThe Lords of the FliesWe are PiratesCome with Me to the Other SideForlorn and Forsaken. Il termine le tout avec The Things we Believe In. C’est à un concert très en puissance auquel on a eu droit. Des musiciens souriants et qui bougent beaucoup, cependant j’ai trouvé déplorable qu’il y a tant de fumée sur la scène car à certains moments, on ne voyait plus le groupe sur scène. Au finale, Orden Ogan a donné un très bon concert.


Comment terminer une belle journée de pur métal avec The Darkness qui est sur la scène principale. Certes le groupe mélange un hard rock teinté de heavy métal. Mais le groupe a la réputation d’être des bêtes de scène. Au Sabaton Open Air, le groupe va nous confirmer l’exactitude de sa réputation avec Solid Gold en entrée de jeu. Ne connaissant pas trop le répertoire du groupe, je ne peux vous donner tous les titres des chansons, mais je peux vous dire que Justin Hawkins (chant & guitare) est en très grande forme, il prend vraiment la scène d’assaut dans son entièreté. Son charisme et sa voix définissent vraiment ce qu’est l’essence du groupe, leur hard rock avec un influence des années 70’set cela passe vraiment bien. La foule danse aux rythmes de leurs chansons. Une excellente façon de terminer une journée fort réussie.



 Samedi 18 Août 2018
En ce Samedi, dernière journée du festival, C’est le groupe Stormburst qui a la chance d’ouvrir les hostilités sur la petite scène. Pour tout avouer, je ne connais pas vraiment ce groupe, alors je découvre un heavy métal traditionnel fort bien interprété. Le groupe offre de très bonnes chansons, simples et efficaces, je dirais que c’est une belle façon de débuter la journée tout en douceur.


Mais la douceur a une limite car sur la scène principale c’est Warbringer qui vient thrasher la place avec Silhouettes, c’est une vraie bombe qui vient de tomber sur le Sabaton Open Air. Le groupe est tout simplement puissant, le son est très bon et le groupe bouge énormément à ce moment de la journée, headbanging assuré. Avec Woe to the Vanquished et Remain Violent, la déferlance de rythmiques thrash ne fait qu’allumer la foule encore plus et la foule débute déjà à faire du body surfing. Living Weapons est tout simplement magnifique. Warbringer termine le tout avec Combat Shock. Selon moi ce fût le concert le plus heavy et le plus actif sur scène de tout le festival.


De retour sur la petite scène pour assister au concert de l’ancien chanteur d’Iron Maiden qu’est Blaze Bayley. Malheureusement malgré le charisme évident de Blaze, je trouve que le concert manque un peu d’énergie et son choix de chanson n’est pas à la hauteur de ce qu'il peut nous offrir, la foule n'embarque pas facilement sauf quand trois classiques d’Iron Maiden sont joués dont FuturealThe Angel and the Gambler et Man on the Edge. À mon avis, Blaze Bayley a de gros succès dans sa discographie et devrait les utiliser plus souvent à son avantage en concert.


Un autre groupe que je découvre au Sabaton Open Air et c’est le groupe Suédois Eleine, ce dernier officie dans un registre axé sur le symphonique métal. En entrée de jeu, une jolie chanteuse habillée comme une danseuse de baladi, très sensuelle dans ses mouvements. Quand le reste du groupe fait son entrée sur scène, je découvre un univers vraiment heavy avec de très bonnes chansons. Une forte énergie se dégage de la part de tous sur scène. Franchement, j’aime ce que je découvre avec Eleine et je vous recommande fortement d’aller découvrir ce groupe très prometteur.


H.E.A.T. est sur la petite scène et s’apprête à nous offrir un excellent hard rock. Le groupe n’est pas nouveau sur la scène et a beaucoup de bonnes chansons à nous offrir en commencent par Bastard of Society et Late Night Lady. Que des chansons à faire danser la foule, le groupe ne manque pas d’énergie et s’amuse comme des larrons en foire. Mannequin ShowRedefinedHearbreaker et Beg Beg Beg ne ralenti pas l’énergie retransmise à la foule qui apprécie vraiment ce qu'elle voit. Loin d’avoir terminé, H.E.A.T. continu son concert avec Tearing Down the WallsTime on Our SideEmergencyInfernoLiving on the Run et termine avec A Shot of Redemption. Le concert fût complètement énergique avec un excellent son, un groupe fort talentueux.


La pluie commence tout doucement pour le début du concert de Powerwolf sur la scène principale, mais rien ne peut arrêter le groupe qui débute avec Blessed & Possessed. Ici nous avons droit à un concert de haute qualité. Une belle scène et un groupe maquillé afin de nous offrir un bon show de power métal. Attila Dorn (chant) est en super forme et tout souriant avec une voix vraiment convaincante. Le groupe enchaîne de superbes pièces comme Army of the NightIncense & IronAmen & Attack et Demons Are a Girl's Best Friend. Les deux guitaristes se partagent la scène aisément et l'on ressent fortement qu'ils ont une très belle complicité. Mais les bonnes chansons ne s’arrêtent pas là, au contraire le groupe poursuit avec Armata StrigoiAll we Need is BloodFire and ForgiveWerewolves of Armenia et Ressurection by Erection. Jusqu’à maintenant c’est un excellent concert que nous offres Powerwolf, même le claviériste, lâche à certains moments son clavier pour jouer avec la foule. Le groupe termine sa prestation avec Sanctified with Dynamite et We Drink Your Blood. Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance de voir Powerwolf, alors ils ont raté au Sabaton Open Air, un concert de grande qualité et d’un professionnalisme hors du commun. Le son était parfait.


La faible pluie continue toujours son œuvre mais rien n’empêche Battle Beast de nous offrir une prestation sur la plus petite scène. C’est avec Straight to the Heart que le groupe démarre au quart de tour son concert, le son est très bon, mais encore, je ne sais pas s’il y a quelqu’un qui tient son doigt sur le piton des fumigènes, mais il y a trop de fumée, nous avons un peu de misère a voir de près. Cela n’empêche pas le groupe de performer comme si leur vie en dépendait, ce qui veut dire, un concert fortement énergique et très dynamique. Bringer of PainFamiliar HellLet it Roar et Black Ninja. Jusqu’à maintenant c’est un sans-faute pour Battle Beast, je ne suis pas très surpris du résultat, car je les ai vu deux fois durant l’année au Canada et ce fût pareil, un concert entraînant avec de solides chansons. Le groupe n’a pas dit son dernier mot et il continu avec Lost in WarsTouch in the NightBastard Son of OdinOut of Control puis l’excellente pièce King for a Day et le concert se termine avec Beyond the Burning Skies. Battle Beast a vraiment donné un excellent concert qui fût encore une fois très apprécié par la foule immense présente.


Le clou de la soirée est sans contredit Sabaton. Toute la foule du festival est présente et heureusement la faible pluie s’est arrêtée. Pour ceux qui se pose la question, oui le char d’assaut est sur la scène et à voir tous les systèmes de pyrotechnies qu'ils ont à l’abord de la scène, on ne regrettera pas ce concert. Après une introduction, le groupe arrive en courant et démarre Ghost Division avec flammes et pétards. Un écran géant diffuse des images sur la guerre. The Art of War et Unbreakable qui est une pièce que le groupe n’a jamais jouée auparavant sur scène. Jusqu’à maintenant l’énergie et l’agréable folie du groupe est très contagieuse. Joakim Brodén (chant) nous présentes trois jolies demoiselles qui sont habillées en uniforme militaire et il démarre tout feu tout flame Cliffs of Gallipoli suivi de The Price of a MileCarolus RexA Lifetime of WarSwedish Pagans et Blood of Bannockburn. Tout se déroule à merveille c’est un concert complètement sublime et les cris de la foule vraiment fort plaisent au groupe. Winged HussardsThe Lost BattalionThe Last StandShiroyamaSpartaCoat of Arm et un medley qui contient Metal Ripper / Metal Machine / Metal Crüe pour terminer sa prestation en grande force. Vous pensiez que c’était terminé, détrompez-vous, Sabaton revient pour un rappel avec Primo Victoria et To Hell and Back avec feux d’artifices, confettis et flammes. Sabaton a offert une prestation majestueuse que tous vont se souvenirs longtemps.


C’était une première pour moi de couvrir en tant que média de presse au Sabaton Open Air, mais quelle belle expérience ce fût. Des groupes de grande qualité, un son parfait, des collègues de travail très amicaux, une organisation tout souriante et disponible, Que demander de mieux pour un festival en tant que média? Rien!

Une superbe température s’est jointe aux belles performances de tous les groupes. Comme je le disais plus haut, le Sabaton Open Air est un festival familial, alors la boisson était interdite sur le terrain devant les scènes, non ne dites rien, il y avait une très grande tente juste de l’autre côté de la clôture ou la bière était disponible et permettait à tous vue sur les concerts. L’idée était vraiment bonne car aucun incident n’est survenu. Pour ceux qui voulaient des souvenirs des groupes et du festival, croyez-moi il y en avait pour tous les goûts. C’est un festival qui est organisé par des fans pour des fans de métal et cela se ressent. Le Sabaton Open Air 2018 est une réussite totale et c’est une expérience que vous devez absolument vivre en 2019. Moi en tout cas, je ferai en sorte d’être encore là l’an prochain et de revivre cet évènement hors du commun. Alors rendez-vous en 2019 du 14 au 17 août.


Chronique par Alain Labonte
Photos par Alain Labonte
Correction de texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal