Thursday, 11 October 2018

Festival Review: With Full Force - Ferropolis, Allemagne (14 au 16 Juin 2018)


(French Only!!)

With Full Force Festival
Ferropolis, Allemagne – 14 au 16 juin 2018

25 ans pour un festival est tout un exploit mais surtout quand on parle d’un festival métal, ce qui est le cas du With Full Force qui cette année atteignait ce 25 ième anniversaire et pour fêter ça, une affiche en béton armée nous as été offert. Avant de parler des trois jours de festival, je vais vous décrire un peu l’environnement que j’ai eu la chance de découvrir. Premièrement le festival est situé sur un site qui à l’origine sert de musé à l’air libre de la 2ème guerre mondiale (voir image plus bas). Un site tout près de l’eau, beaucoup d’espace de camping, situé un peu plus loin mais avec un système de transport très bien pensé. Trois scènes au total et accessible à tous très facilement. Un espace v.i.p., beaucoup de place assise grâce à des espaces en béton étagés sur toute l’ensemble des 2 scènes principales.

Mais au-delà de ce beau et impressionnant décor, il y a beaucoup de commerces de nourriture pour tout les goûts. Un métal market et n’ayez crainte, il ne manquait pas de bière pour personnes. Pour fêter ce 25 ième anniversaire, comme vous avez pu le voir sur l’affiche principale, le festival a sorti les grands moyens pour offrir un festival digne de ce nom. Nous avons qu’a regarder les têtes d’affiches que sont Parway DriveJudas Priest et Bullet for my Valentine et plusieurs autres excellents groupes, alors je vais vous décrire ce que j’y ai vécu et découvert en termes de groupes et cela sur trois jours.


Jeudi 14 juin 2018

Mon festival débute avec Oceans Ate Alaska sur la scène Impericon Hardbowl. Le groupe nous arrive avec un core vraiment bien exécuté et dynamique avec de bon passages mélodiques. Un bon mélange vocal entre le chant growl et clair. Un début de festival que la foule semble apprécier.


Direction Ferox Stage qui est la scène principale avec For I Am King que j’avais découvert l’an passé au Metaldays en Slovénie. Encore une fois c’est un groupe qui officie dans un registre deathcore mais qui incorpore aussi un mélodique death métal. Une voix féminine, quant on regarde la chanteuse, toute petite mais attention, une voix puissante, growl et fortement énergique. Tout au long de leur prestation, puissance, énergie sans fin et on ressens fortement que le groupe est fier d’y être. Les chansons passent bien et un son d’enfer, un groupe a surveiller dans le futur.


De retour sur la Impericon Stage ou Ded se produit. J’ai affaire à un groupe qui mélange un style plus alternatif avec une bonne base métallique. Ce qui faut retenir du groupe, c’est que certains de leurs membres portent des verres de contact blanc, ce qui donne un aspect scénique de mort vivant. Un son lourd dans le rythme qui lui donne une belle puissance d’exécution. J’ai bien aimé ce groupe qui mérite d’être découvert.


Toujours sur la scène Impericon Hardbowl, c’est au tour du groupe Miss May I. Une performance remplie de puissance et de gros hits. Ce groupe au niveau scénique n’a plus besoin de présentation. C’est avec un mélange de chansons rapides et heavy à souhait mais aussi de pièces plus mélodieuses qui ont conquis une foule fortement excitée qui en profite pour faire du body surfing et donne beaucoup de travail à la sécurité. Pour les avoir vue à plusieurs reprises, le groupe a joué comme je m’y attendais, autrement dit un sans-faute pour le groupe.


C’est au tour du groupe Américain de Powerflo de fouler les planches de la Ferox Stage. Dès le départ le groupe met la foule dans sa poche, le style du groupe me fait penser à un savant mélange de Body Count et de Suicidal Tendencies. Dans la foule beaucoup de headbang, tous sautillent à plusieurs moments. Le groupe est d’une énergie débordante. Coté musical, le groupe mélange des rythmiques rapides et lentes selon les chansons mais sans jamais perdre rien dans l’efficacité de sa prestation, un groupe revendicateur dans ces paroles mais vraiment généreux au niveau musical. Une belle découverte pour moi, qui ne connaissait pas ce groupe.


Stay from the Path est sur la Impericon Stage, un rythme plus lent, un peu plus groovy avec certaines ambiances. Une voix plus criarde. Disons que j’ai moins aimé ce groupe car c’est comme si leurs chansons avaient toujours le même rythme mais la foule de son côté a l’air d’aimer et c’est ça qui est le plus important.


Le groupe Montréalais Kataklysm envahi la Ferox Stage avec un death métal puissant et sans compromis. La voix de Mauricio Iacono est puissante et les nouvelles chansons de leur tout dernier album qu’est Méditations. Sur scène le headbang est a souhait. Lors de leur prestation le groupe a enchaîné plusieurs chansons de Médiations mais aussi de plusieurs autres succès de la longue discographie du groupe. Encore une fois le groupe donne beaucoup d’ouvrage à la sécurité en incitant la foule a faire du body surfing. C’est un sans faute pour la prestation de Kataklysm.


De retour sur la Impericon Stage pour la performance de Being as an Ocean. Le groupe nous donne une performance plus mélodique et dans un registre de métal alternatif. Une rythmique scénique un peu trop statique à mon goût bien que le chanteur bouge plus que les autres musiciens. Au niveau musical, rien a redire, les chansons passent bien et le son est à la hauteur. La seule faute du groupe est de vouloir trop favoriser leurs chansons plus lentes surtout dans un festival typé métal.


 Je vais enfin sur la Metal Hammer Stage pour la performance de God Dethroned. Malgré une scène dépourvue d’artifice et ce malgré une petite scène, le groupe occupe toute la place et ont un gros sourire au visage, visiblement le groupe est fier d’y être. C’est à un excellent death métal qu’on a droit. Ici on a le droit à un vrai concert de métal, tout y est, rythmique puissante, un choix de chansons digne du groupe. Bien que la foule ne soit pas nombreuse, le groupe joue comme s’il y avait un million de fans devant eux. Les musiciens sont en grande forme et c’est à un concert de métal de haute qualité qu’on a le droit ici.


De retour sur la Impericon Hardbowl pour voir la prestation de Lionheart. Attention rythme brutal au menu. Un bon mélange de hardcore et de punk. Le chanteur a une voix d’une puissance et d’une brutalité sans faille qui fait vite son effet. Les musiciens sont en feu et nous offre des rythmiques vraiment directes et brutales. C’est le genre de concert qui détruit tout sur son passage et c’est exactement ce qui arrive au With Full Force. Un concert parfaitement exécuté.


Voici un concert que j’attendais, c’est à dire Body Count qui performe sur la Ferox Stage. C’est un Ice-T sérieux mais en grande forme qui se présente sur scène. Premièrement juste d’être en présence d’une grande star de la télévision américaine en vaut le détour mais au-delà de ça, il y a la musique de Body Count qui est incontournable, un très bon mélange entre le rap et le métal. Ice-T y va même d’un allocution portant sur les différences raciales. Un discours très rassembleur qui nous dit, que peut importe la couleur que nous sommes, nous sommes tous pareil à l’intérieur et que ceux qui ne sont pas d’accord avec çà, Fuck You. Comme le concert fût extrêmement énergique et que la plupart des hits du groupe y ont été joué, il était naturel de terminer le tout avec la pièce la plus controverser du groupe qu’est Cops Killers. Ce fût un concert apprécié qui demeurera dans la tête de milliers de fans, incluant moi.


En tête d’affiche et toujours sur la Ferox Stage, Bullet for my Valentine fait son entrée en grande forme et on sent dès le départ qu’on aura le droit à un spectacle haut en couleur. Le groupe est en super forme et la voix de Matthew Tuck est puissante, des chansons tel que Don’t Need YouThe Last FightWorhtlessScream Aim Fire et The Poison y sont interprétées. Un total de 16 chansons forme la totalité du concert de Bullet for my Valentine aux grands plaisirs des milliers de fans présent devant la scène. Mon seul bémol serait juste une trop grande utilisation des fumigènes durant le concert qui camoufflaient à plusieurs reprises complètement le groupe sur scène, sinon le concert a été d’une grande réussite.


Il est 1 heures du matin quand débute le concert de Belphegor sur la Impericon Stage. Une scène décorée de belle façon et démontrant le mort et le coté sombre que le groupe vient nous interpréter avec son black métal. Malgré une certaine fraîcheur niveau température, la foule est présente et le groupe très énergique malgré cette heure tardive, il nous offre une heure de concert de grande qualité.


Ce fût pour moi et les fans grandement présents sur place, une grande journée réussie avec de bons groupes variés et de qualités.



Vendredi 15 juin 2018

Une autre très belle journée ensoleillée, qui débute avec le groupe 8Kids sur la Impericon Stage. Un groupe que je ne connais pas du tout. Malheureusement j’ai de la misère a définir le style du groupe qui mélange l’alternatif, le progressif et une musique plus expérimentale à mon goût. Certains ont apprécié mais pour moi la sauce n’a pas pognée.


Direction Ferox Stage pour entendre mais surtout voir Psychostick. Dès le départ on comprend vite qu’on aura du plaisir, juste a voir les chapeaux des musiciens, un qui porte un chapeau avec des bois d’orignal, le chanteur avec un chapeau avec des pointes, bref des accessoires originaux qui font rire. Côté musique, c’est un groove lourd avec des guitares sous accordées. C’est un très bon moment que j’ai passé auprès du groupe qui ne se prend vraiment pas au sérieux. Une belle façon originale de débuter la journée avec un grand sourire dans le visage.


Direction Impericon Stage pour le groupe First Blood. Un style un peu orienté vers un groove core, très bonne énergie dégagée par le chanteur. Des effets sonores fait par un Dj sur scène. J’ai l’impression que cette journée en sera une de découverte pour moi. Les chansons passent bien et la foule semble très bien les connaître et apprécie à fond leurs performances.


Je me dirige vers la Metal Hammer Stage pour assister au concert des gagnants du concours Metal Hammer qu’est Betrayal. Un bon mélange entre speed metal et thrash métal hyper old school. C’est le genre de concert que j’aime voir, headbanging et musique heavy sans compromis de la part du groupe. Le groupe ne perd aucunement son énergie durant tout le concert. Une autre très belle découverte de ma part au With Full Force.


De retour sur la Impericon Stage pour Astroid Boys. Un groupe nettement plus orienté vers un core qui se mélange au hip hop à certains moments. Il y a certains bons passages et d’autres dont la pertinence me fait douter. Le groupe offre quand même une belle performance sur scène, le reste est juste une question de goût personnel.


C’est maintenant au groupe Hongrois qui est Ektomorf de nous offrir une prestation d’une puissance sublime avec leur thrash métal. Chanson après chanson, c’est une tuerie de riffs magnifiquement interprétée et qui nous force a headbanger sans arrêt. Tout est mis en place de la part du groupe pour un concert parfait. La foule est déchaînée et les spectateurs font même du mosh pit et du body surfing, une foule en délire quoi.


Megaherz prend d’assaut la Metal Hammer Stage. Le groupe est habillé en chienne de travail et peinture au visage et nous offre un métal industriel un peu à la Rammstein mais sans les artifices de ce dernier. Une musique quand même heavy. Le groupe possède une bonne énergie et bouge beaucoup sur scène. C’est un autre groupe que je découvre avec un immense plaisir, leur originalité ainsi que leur agressivité sur scène est vite venue me chercher. Côté chanson, c’est un bon mélange en puissance, groove et le coté industriel. Une très bonne combinaison.


C’est maintenant au tour du groupe Nothing More de fouler les planches de l’Impericon Stage. Dès son entrée sur scène, le chanteur torse nu, pioche sur les instruments de percussion et on sent directement que sa présence mettra beaucoup d’énergie sur scène. C’est avec une musique groovy avec un fond jazzy que le groupe s'exécute. J’ai eu la chance dans ma carrière de voir le groupe à plusieurs reprises en Amérique du Nord ou le groupe connait un certain succès et je dois vous dire que leur prestation au With Full Force a été magistrale et au-delà de mes attentes. Un groupe qui bouge beaucoup avec un chanteur hyper énervé qui possède une magnifique voix. Un des meilleurs concerts de la journée selon moi.


Direction Ferox Stage pour Eskimo Callboy. Un groupe grandement connu surtout en Allemagne et aussi ailleurs en Europe. Un jeune groupe qui mixe le core avec un style alternatif grand publique. Deux chanteurs sur scène. Malgré le fait que ce n’est pas un style musical que je préconise, je me dois d’avouer que le groupe dégage une bonne énergie sur scène et il réussit a mettre la foule dans sa poche. Ils sont jeunes mais très talentueux avec un bel avenir devant eux. Un autre bon concert.


Sur la Impericon Stage c’est un groupe avec quand même un nom fort original qui s’offre à nous. We Butter the Bread with Butter offre une performance complètement déjantée et remplie d’énergie. Un métalcore avec certaines parties plus technos en trame de fond. Le body surfing est maître et la sécurité en a plein les bras. Franchement le groupe nous a offert une performance sans failles et ce fût encore une autre belle découverte pour moi.


Sur la Ferox Stage c’est au tour des maître du hardcore New-Yorkais qu’est Hatebreed qui s’impose très vite avec une musique hyper heavy, rapide et revendicatrice. Ce groupe n’a plus besoin de présentation surtout avec son charismatique leader qu’est Jamey Jasta. C’est avec un mélange de sourire et d’arrogance que Jamey offre à la foule les plus grands classiques du groupe. Dans la fosse la foule tourne en rond dans une immense marée humaine qui font du moshpit sans arrêt. Décidément plus la journée arrive à sa fin et plus les concerts sont d’une intensité et d’une qualité incommensurable. Hatebreed a vraiment conquit la foule de belle façon.


Judas Priest vient au With Full Force pour défendre son nouveau rejeton qu’est Firepower sur la Ferox Stage. Malheureusement un  problème technique retarde le concert. En effet, des câbles reliant la régie centrale à la scène sont défectueux mais la grande équipe talentueuse du With Full Force met les bouchées doubles pour rectifier le problème le plus rapidementpossible, finalement après environ 30 minutes d’attente, le concert débute enfin et on se rend compte que Glenn Tipton n’est pas de la partie, (pour ceux ou celles qui ne le savent pas, ce dernier souffre de la maladie du Parkinson et ne fait que des apparitions sporadiques). C’est le producteur émérite et aussi guitariste Andy Sneap qui le remplace. C’est avec Firepower que le groupe débute son concert, Un Rob Halford en grande forme nous envoûte sur le champ avec sa puissante voix. On aura le droit à de  multiples classiques du groupe tel que: GrinderThe RipperTurbo LoverYou’ve Got Another Things Comin’ et Breaking the Law. Au total 17 chansons seront interprétées (incluant le rappel). Ce fût un concert comme seul Judas Priest sait le faire, c’est a dire avec énergie et d’un heavy métal de haute qualité. Un concert que les amateurs de métal présent au With Full Force se souviendront toute leur vie.


Samedi 16 Juin 2018

En cette dernière journée de festival, cela débute fort avec Knocked Loose sur la Impericon Stage, un bon mélange entre deathcore et métalcore. Une rythmique lourde et un groupe en super forme qui tient à tout prix a réveiller les amateurs de métal sur place et c’est mission réussie car leur prestation est super puissante et d’un dynamisme a réveiller les morts.


Je me retrouve maintenant sur la Metal Hammer Stage pour la belle performance de Johnny Deathshadow. Un groupe qui se présente sur scène avec des peintures au visage ou masque à gaz. Déjà on s’attend à du solide et c’est exactement ce que le groupe nous offre. Un métal industriel teinté d’une légère touche death à certain moment. Malgré une fosse peu remplie, le groupe ne ralenti pas et offre que des chansons très rythmées et entraînnantes. Encore un concert réussi mais aussi une belle découverte pour moi. Aucune faille dans leur prestation.


Direction Ferox Stage pour la prestation de Pro-Pain. Qui ne les connait pas encore ?  Avec ce groupe issu de la fin des années 80’s, on peut s’attendre à tout et c’est justement ce que le groupe a fait, rythmique lourde et conséquente, du heavy parmi le heavy, c’est du lourd que le groupe nous présente ici en piochant sur leur dernier album mais aussi vers de vieux classiques du groupe. C’est avec une fosse remplie a craqué que le groupe entraîne la foule vers un moshpit oui oui si tôt dans la journée, une très bonne interaction avec la foule. A voir les prestations de chacuns des groupes jusqu’à maintenant, c’est une journée qui promet d’être mémorable.


In This Moment est aussi sur la Ferox Stage. C’est avec une entrée très théâtrale que Maria Brink (chanteuse) fait son apparition sur scène en sortant d’une sorte de tente  style orientale et assisté de deux autres femmes camouflées derrière un déguisement. Le groupe complet fait aussi son apparition sur scène avec leur air vraiment heavy et prêt à tout détruire sur leur passage. Côté musique c’est à un métal gothique dignement bien interprété. La chanteuse est d’une sensualité envoûtante dans ses gestes. Avec le côté scénique mit en place et la performance sans faille des musiciens vraiment convainquant dans leur jeu, c’est à une prestation à la fois magique et savoureuse qu’on a eu droit de la part de In This Moment.


Direction Impericon Stage pour assister à la performance des Français de Rise of the Northstar. Avec des apparats dignes de ninja que le groupe fait son entrée sur scène, mais ne nous laissons pas prendre par leurs apparences, c’est à un groupe super énergique qui nous offre un groove métal hyper dynamique. La foule est déjà conquise d’avance et le body surfing et de mise. J’en suis essoufflé juste a les regarder prendre la scène d’assaut de tout bord et tout côté. J’ai vraiment été conquis par une prestation parfaite de la part du groupe. Décidément la journée n’a pas fini de me surprendre.


De retour sur la Ferox Stage ou une foule immense attend l’arrivée du groupe Emmure. C’est avec un metalcore teinté d’une certaine touche death qui débute une prestation qui passera à l’histoire au With Full Force. La foule est complètement soumise à la dynamique des chansons. Le groupe est d’une énergie qui frôle la frénésie et la foule les accompagne dans ce délire de musique fort bien exécuté. Que cela soit du moshpit ou tous ont sauté à pied joint sur les rythmes des chansons, c’est complètement dément. Emmure sait très bien interagir avec la foule, le tout très bien combiné à leurs très bonnes chansons, c’est une combinaison gagnante à coup sûr. Un son d’enfer. Que dire d’autre après ça que mission accomplie pour Emmure au With Full Force.


Je retourne sur la Metal Hammer Stage pour la prestation de Vallenfyre. Un thrash death puissant nous perce les oreilles à la fois très rythmé avec certains passages plus lourds, mais finalement c’est une musique interprétée  qui passe très bien. Ma seule désolation est que la foule est peu nombreuse pour assister à ce concert dignement rendu.


Thy Art is Murder débute son concert sur la Impericon Stage. C’est sans surprise que je redécouvre un groupe que j’ai vu à de multiples reprises en Amérique du nord, il nous offre un deathcore tout en puissance. Encore une fois c’est un autre groupe qui met complètement la foule dans sa poche et le body surfing fait travailler la sécurité sans arrêt, ce qui est une bonne nouvelle pour le groupe. Au final le groupe vient d’offrir une prestation pure et dure et nettement sans aucunes fautes. (Malheureusement pas de photos)

Je me dirige vers la Ferox Stage pour la prestation de Soulfly. C’est un Max Cavalera en super forme et tout sourire qui apparaît sur scène accompagné de ses complices musiciens. Attention rythmique super thrash et groovy qu’on a le droit ici. Que ce soit du Soulfly ou du Sepultura, tout y est. Que ce soit Prophecy ou bien Primitive que des pièces de Sepultura comme Roots Bloody Roots, le groupe pioche un peu partout dans sa discography. Max a une voix en super forme et les musiciens débordent d’énergie, le son est fantastique. Décidément en cette dernière journée du festival, je vais que de surprise en surprise sur le niveau des prestations des groupes présent et Soulfy en fait partie.


De retour sur la Impericon Stage pour Asking Alexandria. Ce groupe Britannique n’a plus besoin de présentation. C’est avec une grande bannière rouge en toile de fond et portant en grande lettre le nom du groupe que le groupe arrive sur scène. C’est un Danny Worsnop tout grand sourire qui embarque la foule avec les plus grands classiques du groupe. Un léger problème technique du côté de Ben Bruce (guitare) mais qui est vite résolu après la première chanson. Les guitaristes justement prennent bien d’assaut la scène en se promenant d’un bord et l’autre aux grands plaisirs de la foule immense. On peu aisément dire que le groupe ne ralenti pas sur scène malgré les tournées incessantes de ces derniers.


C’est maintenant sur la Ferox Stage que se produit la tête d’affiche de la journée, c’est à dire Parkway Drive. Le concert n’est même pas encore débuté que des pétards retentissent sur scène. C’est avec Wishing Well que le groupe ouvre les hostilités. Devant une immense foule conquise d’avance. Côté scénique, le groupe apporte avec lui un immense jeu de lumière mais aussi une batterie qui se retourne sur elle-même durant le concert. Winston McCall (chant) réussit avec ces chop chop a faire sautiller la foule. Quand on regarde l’étendue des gens présents sur place, c'est complètement impressionnant. Le groupe enchaîne les chansons avec PreyCarrionVice Grip et Dedicated qui débute tout feu tout flame, c’est totalement hallucinant de voir à quel point ce groupe performe sur scène. C’est suivi par Cemetery Bloom et The Void dont cette dernière est quasiment thrash et provoque un immense moshpit. Avec Idols and AnchorsKarma qui nous en mettent plein la vue. Sur Writing on the Walls, le groupe est sur des plateformes qui montent. Tout simplement sublime. Destroyer est aussi efficace, jusqu’à maintenant le groupe à une setlist infernale. Une nouvelle chanson est interprétée qui se nomme Absolute Power au grand plaisir de la foule. Le groupe termine avec Wild Eyes. Lors du rappel, le groupe revient avec Crushed. Des flames sur la scène mais aussi sur le kit de batterie qui se met à tourner sur lui-même, un peu à la façon Tommy Lee (Motley Crue). Je suis bouche bée par ce que je vois, c’est complètement génial et très visuel. Le groupe termine son concert avec Bottom Feeder. Une excellente façon de terminer un concert magistral avec des flammes et une foule survoltée. Une fin de concert avec feux d’artifices, que demander de plus. Ce concert mériterait d’être immortalisé sur DVD tellement il fût parfait et complètement magique.


Après une pause pour me sustenter, c’est au tour de Apocalyptica de fouler les planches de la Ferox Stage. Ils vont interpréter dans son entièreté, le magistral album qu’est Metallica by 4 Cellos. Malgré l’heure tardive, le groupe est en super forme et c’est un bonheur d’entendre les classiques de Metallica joué par des violoncelles. Une très belle façon de terminer un festival fort réussi. Malheureusement mon appareil photos ayant fait défaut, je n’ai pas réussi a prendre de photos mais je vais vous glisser une photo d’archive. Mais chapeau à Apocalyptica pour cet excellent concert.


C’est un 25ème anniversaire fort réussi de la part de l’organisation du With Full Force 2018. Trois scènes avec des groupes de qualités. Trois jours avec une température chaude et ensoleillée. Des employées ou bénévoles tout sourire. Des groupes d’une haute qualité, que demander de plus. Je dirais que mon seul point négatif, serait plutôt au niveau de la fumée sur scène qui à quelques reprises était peut-être trop présente, ce qui nous enlevais la possibilité à certains moments de voir les musiciens correctement, mais au-delà de ça, tout a été parfait et je recommande à tout Nord-Américains de choisir le With Full Force dans leur prochaine destination en 2019. Alors rendez-vous l’an prochain pour la 26ème édition du With Full Force à Ferropolis en Allemagne


With Full Force Festival: https://full-force.de/en/
With Full Force After Movie: https://www.youtube.com/watch?v=5MOOJJlqGv8
Quebec-Metal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal/
Photos par Alain Labonte
Chronique par Alain Labonte
©Québec-Métal 

Monday, 8 October 2018

Live Pics: Carach Angran + guest in Quebec City, Canada (sept 29th 2018)



Sanguine Glacialis












Mors Principium Est












Wolfheart











Carach Angren










Quebec-Metal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal/
Quebec-Metal Instagram: https://www.instagram.com/quebecmetalarchives/
Photos taken by Marie-Ève Desmeules
©Québec-Métal