Wednesday, 6 December 2017

Live Photos: Leprous + guest, Live at the Trabendo, Paris, France (november 6th 2017)


Astro Saur

Astro Saur

Astro Saur

Astro Saur

Alithia

Alithia

Alithia

Alithia

Agent Fresco

Agent Fresco

Agent Fresco

Agent Fresco

Leprous

Leprous

Leprous

Leprous
 
 
United Rock Nations: http://www.unitedrocknations.com/
©Québec-Métal



Thursday, 23 November 2017

CD Critics: Branded by Pain - Give me Strength (e.p) (2017)

(French only!!!)

Critique CD

Branded by Pain - Give Me Strength (e.p) (2017)

Le groupe:
Alex Soucy – Voix & Basse
Martin Houle – Guitare
Jim Khan – Drums

Les chansons:
01 - Adahd
02 - Lost
03 - Stand Tall
04 - Toxic Veil
05 - Through the Truth

Branded by Pain est un groupe de la Rive-Sud de Montréal. Le groupe officie dans un registre thrash métal qui incorpore certains éléments venant du hardcore. Le groupe existant depuis 2008, n’a qu’un seul album complet a son actif. Among the Mad a vu le jour qu’en 2013. Un album dont Québec-Métal avait fait une critique très élogieuse. Quatre ans plus tard, Branded by Pain nous arrive avec un E.P. de cinq chansons, intitulé Give Me Strength. Comme l’attente a été longue pour avoir du nouveau matériel, il me tarde d’aller voir mais surtout vous de décrire ces cinq chansons.

Le tout débute avec Adahd, dès le départ, rythmique très heavy. Un chant extrêmement heavy et puissant. Un bon mixe entre le côté thrash et core, un son très moderne et plusieurs cassures de rythme qui n’altère en rien l’ensemble de la chanson. Un bon solo de guitare. Lost débute de façon plus sombre, même près du doom métal. Malgré le côté plus sombre de l’ensemble rythmique, une certaine dynamique ressort du lot. La batterie est plus technique en son exécution. De bonne parties plus mélodiques ressortent de la guitare par moment. Stand Tall est un bon mélange entre le thrash et le groove métal, une pièce vraiment dynamique et puissante. Une belle rage vocale, on se laisse emporter facilement par son rythme. Vers le milieu de la chanson, la guitare s’enflamme et le rythme devient soudainement déjanté, incluant un excellent solo de guitare. Toxic Veil demeure thrash, mais offre aussi une certaine dynamique très rock n’Roll. Un bon jeu de guitare qui emmène une ambiance totalement différente des autres pièces précédentes. La voix demeure toujours aussi criarde, mais bien exécutée. Le jeu de la basse se fait sentir, tout les instruments sont mis en contribution et c’est très efficace au rendu final. À certains moments dans le refrain on peu ressentir un effet plus folk grâce au mélange vocal. Through the Truth nous apporte une autre dimension sonore  sans jamais se perdre dans l’exécution primaire du groupe. Plusieurs sonorités plus bluesy s’y font entendre  se mélangeant superbement bien avec le thrash ainsi que le petit côté hardcore dégagé par la voix. Une superbe chanson pour terminer ce E.P. qu’est Give Me Strength.

Branded by Pain saura toujours me surprendre. Sur Among the Mad, le groupe avait un son plus brute et violent. Ici avec Give Me Strength, la production et aussi le niveau de composition est nettement plus relevé. Une voix hautement criarde mais qui n’est aucunement déplaisante, apportant aussi ce petit côté hardcore à l’ensemble sonore. Une guitare fort bien exécutée et une basse qui apporte un certain petit groove sur certaines chansons. Aucunes chansons se ressemblent, c’est ce qui fait la force de ce E.P. La batterie offre une rythmique soutenue et très souvent ambiancée. Le seul point négatif que j’apporte ici, c’est que j’en aurai demandé plus tellement c’est bon. Mais ne soyons pas trop exigeant et quand vous verrez Branded by Pain en concert, je vous recommande fortement d’acheter leur E.P.

Ma note: 8/10


Critique CD par Alain Labonte
Correction de texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal

Tuesday, 21 November 2017

CD Critics: Shvininiai Sharvai - Atshiaurusis (2017)

(French only !!!)

Critique CD

Shvininiai Sharvai - Atshiaurusis (2017)

Le groupe:
Ponas SHvinas
Griezhius
Dujazhmogis

Les chansons:
01 - Skanaus
02 - Drausti Draudziama
03 - Lietuvio Dvasia
04 - Neverkiu Kazkas I Aki Ikrito... 
05 - Ar As Durnas
06 - Sirius (Atshiaurusis I)
07 - Tenebris (Atshiaurusis II)
08 - 9 Menesiu Tremtis
09 - Ode Blogiui
10 - Prie Ruso Buvo Geriau
11 - Shvininiai Sharvai

Shvininiai Sharvai est un nouveau groupe de thrash métal qui nous vient de Lithuanie. Comme vous le savez déjà, le mandat de Québec-Métal est en premier lieu de faire découvrir les groupes Québécois au reste du monde, mais aussi de vous faire connaître des groupes internationaux venant de tout horizons de la scène underground et Shvininiai Sharvai en fait partie. Selon mes recherches, le groupe serait un trio, car nulle part sur leur page Facebook ou ailleurs sur internet, je ne peux trouver d’information aussi précise que j’ai, alors on va se concentrer plutôt sur leur musique. Atshiaurusis est leur premier album, qui contient au total, onze chansons, alors on ne perdra pas de temps et je vais aussitôt, vous donnez mes impressions sur mon écoute de ce nouvel album, pièce par pièce.

Le tout débute avec Skanaus. Un genre d’introduction qui vous invites au bal. Pour du thrash métal, vous risquez d’être complètement déstabilisé par cet intro. Cependant Drausti Draudziama va vite vous ramenez à la réalité. Un vrai bon rythme thrash. Rythmique changeante, une voix vraiment puissante et directe. Headbanging assuré.  Certaines parties deviennent plus mélodiques, mais l’ensemble revient vite heavy et bien thrash. Lietuvio Dvasia débute avec une batterie en solo et voilà, encore une fois un thrash bien puissant et encore une fois, les headbangings sont assurés. Comme un bon thrash  doit être exécuté, plusieurs très belles cassures de rythmique sont bien rendues. Neverkiu Kazkas I Aki Ikrito...  À un début plus mélodique. Je dirais même que l’ensemble de la chanson va demeurer hyper mélodique avec certaines petites rages ici et là venant de la guitare. Ar As Durnas est tout simplement heavy et thrash à souhait, une rythmique complètement dynamique. Coté vocal, un bon mélange très efficace le chanteur principal et le back vocal. Une autre chanson que vous apprécierais à coup sûr. Un excellent solo venant de la guitare. Sirius (Atshiaurusis I) est un bon mélange entre un bon métal pur et dur et un thrash plus moderne. L’ensemble garde quand même une petite touche mélodique. La chanson est très efficace dans l’ensemble de sa rythmique. Un peu comme Helloween nous présentait dans les années 80, mais ici avec un son plus moderne. Tenebris (Atshiaurusis II) débute de façon plus sombre dût à son rythme. Plus lourde avec un très bon jeu de guitare. Mélodique et une certaine sonorité espagnole se font entendre,à un certain moment de la pièce, le tout devient subitement rapide et extrêmement rythmé. 9 Menesiu Tremtis reprend son côté nettement plus thrash  avec une rythmique plus soutenue, rapide et vraiment puissante, voir même enragée. Un bon thrash comme il se doit d’être fait, et encore une fois headbanging assuré. Ode Blogiui qui est la pièce la plus longue de cet album avec plus de sept minutes, offre une rythmique plus lente au début mais non dénudé d’un côté heavy et puissant. Rapidité et rythmique déchainées sont au rendez-vous. Une voix ultra puissante et convaincante, encore une chanson qui change beaucoup de rythmique mais qui demeure néanmoins très efficace. Je rementionne encore, une certaine partie mélodique vient s’incorporer en milieu de pièce. Mais ne vous inquiétez pas, le tout redevient vite heavy avec un solo immense et puissant. Prie Ruso Buvo Geriau avec son introduction acoustique est un peu surprenante. Mais à un certain moment, la basse et la batterie rendent une certaine ambiance et la guitare s’enflamme pour redevenir plus thrashy que jamais. La basse emmène un certain aspect sonore plus groovy. Shvininiai Sharvai qui porte le même nom que le groupe, vient clore l’album de belle façon avec un thrash très rythmé et festif. Encore une fois, la basse apporte une belle ambiance. Une excellente chanson pour terminer le tout.

Pour un premier album, on peut aisément dire que Shvininiai Sharvai a réussi a nous proposer un album de thrash, très bien fait et tout en puissance. Le côté vocal est agressif et bien fait, certes, le groupe chante en Lithuanien, mais au-delà de la barrière linguistique, l’ensemble instrumental demeure très puissant et heavy. Plusieurs cassures de rythme nous sont proposées, sans jamais dénaturer ou se perdre dans l’ensemble du rythme thrash. Souvent le rythme demeure soutenu et la guitare est très puissante et solidement jouée. Alors demandez à votre disquaire métal de vous trouver cet album qu’est Atshiaurusis, car Québec-Métal vous recommande fortement cet album de pur thrash qui saura ravir tout amateur de ce style et plus encore.

Ma note: 8/10

Drausti Draudziama vidéoclip: https://www.youtube.com/watch?v=DINtqaUt9P0
Critique CD par Alain Labonte
©Québec-Métal
 

Tuesday, 14 November 2017

CD Critics: Nordheim - RapThor (2017)

(French only!!!)

Critique CD

Nordheim - RapThor (2017)

Le groupe:
Warraxe – Voix & Guitare
Fred – Guitare Lead
BenFok – Basse & Back Vocal
Lucas – Drums

Les chansons:
01 - Troll Riding a Raptor
02 - Boobs and Bacon
03 - Scroll of Lightning Bolt
04 - Black Witch Rises
05 - I Wish You Were Beer
06 - Strength Became the Storm
07 - Blood's Shade
08 - Dragonthorn

Nordheim est un groupe Québécois qui a vu le jour en 2006. Le groupe officie dans un registre mélangeant le folk métal et un mélodique métal très connu. Le groupe a même eu l’honneur et la chance de participer à la grande final du Wacken Metal Battle Canada à Toronto en 2015. Depuis 2006, le groupe a sorti deux albums: Lost In The North (2010) & Refill (2013). Pour certain, en onze ans de carrière, c’est peu, mais ce sont deux albums de haute qualité. Aujourd’hui, quatre ans plus tard, le groupe nous arrive avec un nouvel album qui s’intitule RapThor (2017). Un album contenant huit pièces que nous allons découvrir ensemble, une chanson à la fois.

L’album débute avec Troll Riding a Raptor. Un coup de dés et voilà que la chanson démarre toute en puissance. Certaines ambiances un peu baroque s’y font entendre, un cri profond et le rythme commence a changer avec certaines mélodies, mais sans jamais perdre ce côté brutal de l’ensemble. Rapide et puissante. Un bon mélange vocal entre voix principales et back vocaux. Un excellent rythme venant des guitares, un excellent début d’album. Boobs and Bacon offre une rythmique plus lente mais non dénudée de puissance, de belles ambiances se font entendre. Une guitare plus mélodique, sans oublier la voix hautement criarde vraiment bien interprétée. Un cœur vocal vient apporter un plus à la chanson. Certaines rythmiques des guitares sont plus thrash à certains momenst. Une pièce qui mérite vraiment d’être un single très vendeur. Scroll of Lightning Bolt a une ambiance plus sombre grâce à la voix, mais sans jamais perdre son côté mélodique. Durant la chanson et peut-être même depuis le début, j’ai comme une impression sonore de clavier qui crée une certaine ambiance très agréable. Une batterie vraiment soutenue, et un solo de guitare vraiment mélodique qui s’incorpore à merveille dans un rythme frôlant le black à certains endroits de la chanson. Black Witch Rises garde cette certaine noirceur dans son rythme, grâce à la voix mais aussi au rythme de l’ensemble des instruments qui sont plus lents. Plusieurs changements de rythmique surviennent durant la pièce mais agréablement bien fait et qui n’altère en rien l’ensemble du contenu. I Wish You Were Beer est une courte pièce qui est très festive que des groupes tel Alestorm savent vous faire, et ici Norheim le fait super bien. Alors on se prend une bonne bière et on festoie avec joie. Strength Became the Storm est un peu différente dans son approche. Malgré que la batterie soit hyper rythmée, l’ensemble demeure quand même très festif, et encore une fois avec des cœurs qui donne une superbe ambiance. J’aime beaucoup ce que la voix apporte combinée à un back vocal plus nuancé, mais agressif. Blood's Shade est légèrement différente dans son ensemble sonore. Plus mélodique que les pièces précédentes mais cela ne lui enlève aucunement une certaine agressivité au niveau rythmique. Je ressens encore cette belle ambiance en trame de fond, du clavier qui crée l’ambiance que je décris depuis le début. Encore une fois, un excellent solo de guitare. Une chanson vraiment bien construite et très agréable d’écoute. Le tout se termine avec Dragonthorn qui est la pièce la plus longue de l’album avec tout près de 9 minutes 34 secondes. Un début très orchestral et mélodique. Des chants festifs viennent accompagner le tout. Un chanson vraiment stylée folk avec un ensemble bien agressif. Vous y entendrais même de l’accordéon. C’est une longue pièce qui ne contient aucunes faiblesses et demeure rythmée du début,  jusqu’à la fin.

Finalement, les quatre ans d’attente en ont valu vraiment la peine. L’album dans son entier ne contient aucunes failles, huit chansons de qualité et fortement bien construites. Tout au long de l’album, la batterie offre un rythme énormément puissant et soutenu, les guitares offrent un bon mélange entre un coté mélodique et à la fois très heavy. Une voix hautement criarde accompagnée de back vocaux qui dans leur union nous offre une ambiance sublime, et que dire des choeurs
qu’on entend à plusieurs moments de l’album. RapThor contient de bonnes chansons remplies de potentiel, pouvant  être joué sur scène. Nordheim a maintenant un troisième album de qualité qui est fortement recommandé par Québec-Métal.

Ma Note: 8/10

 
Nordheim: https://www.facebook.com/nordheimofficial/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal/
Critique CD par Alain Labonte
Correction de texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal