Bloodstock Festival 2018

Thursday, 2 April 2015

Wacken Metal Battle Canada - Montréal round 3 (march 27th 2015)


(english will follow)


27 mars 2015
Wacken Metal Battle: Division Montréal Bataille #3
Par Isanielle Enright

Les juges:
Jeff Waters (Annihilator)
Sean Zambusch (CJLO - 1690AM)
Kevin Jardine (Uplift Productions)
Lex Ivian (Ondes Chocs)

Je me suis retrouvée en terrain connu pour la troisième ronde du Wacken metal battle puisque je connaissais plusieurs groupes en compétition et ce soir et j'avais déjà entendu les autres à travers des médias connexes (ahem...onlyrockFM...ahem) et je dois dire que j'ai été très heureuse de voir une foule bien dense remplir les katacombes pour accueillir tous ces bands talentueux venus nous décrasser les oreilles. Je n'avais pas passé l'entrée que Joseph Espinosa, vocaliste de Fayne, se frayait déjà un chemin à travers la foule pour saluer tout le monde des yeux et lancer ses lignes vocales les plus gutturales à la fois.

Fayne

Bon, le chant ultra clair dans le métal n'est peut-être pas mon favori, mais je dois donner à Fayne au moins ceci : ils sont la crème de la crème du métalcore et représentent avec une exactitude ahurissante l'esprit du genre musical. Espinosa sait valser entre des lignes vocales claires et ses puissants screams plus vite qu'on ne peut le décrire et l'équipe de musiciens placée sur la scène derrière lui a démontré un immense talent ce soir. Les guitares, bien que moins orientées vers une structure lead, ont martelé une rythmique pesante à souhait et comme on peut s'y attendre dans le métalcore il y avait du breakdown à profusion. Toutefois, leur chanteur est définitivement celui qui a volé la vedette, transformant le parterre en extension de scène et grimpant même jusqu'au balcon des juges pour les voir face à face...sans manquer une seule note! J'aurais aimé rencontrer une énergie équivalente chez les autres musiciens. Il n'en reste pas moins que, quoiqu'on pense du genre, Fayne est une bête de scène.

En savoir plus sur le groupe:

Distorthead

Là tu parles! Distorthead estune méchante machine du métal et leur performance de ce soir n'était rien de moins que ça. Leur death mélodique trouve son âme dans les riffs des guitaristes Vincent Rousseau et Alex Guindon, qui s'amusaient à s'échanger le lead avec une aisance saisissante sur scène pendant que Max Arseneau supportait le tout avec une percussion impeccable. Phil Ranger à l'avant-scène assurait un vocal complet et varié et une performance de haute énergie. J'ai vraiment apprécié la technique death growl infusée de touches de pig squeals. J'ai adoré, la foule a adoré, les juges ont beaucoup aimé. Bref, si vous n'étiez pas vous avez manqué toute une performance.

En savoir plus sur le groupe:

Decadawn

Les cinq gars du groupe de death mélodique Decadawn ne plaisantent pas quand il s'agit de leur musique. Prêts à jouer en un rien de temps ils ont déversé sur la foule une vague brutale de décibels et soudainement les katacombes se sont rempli de superbes arrangements d'une agréable violence où les guitares étaient mises de l'avant. La précision de jeu du groupe était déjà bien connue, mais après ce soir elle peut se qualifier de légendaire. Pas une note de croche du côté des cordes et Tardy avait du méchant vocal en réserve pour nous. Le frontman n'était toutefois pas très 'front', et restait un peu en retrait derrière les guitares. La scène des Katacombes est en effet assez petite, contrainte avec laquelle les groupes doivent composer et dont ils doivent apprendre à tirer le meilleur. Ils ont tout de même livré une performance frôlant la perfection, digne de nous représenter de l'autre côté de l'océan.

En savoir plus sur le groupe:

Evertrapped

Je n'avais pas vu Evertrapped sur scène depuis un bon moment mais l'attente en a sérieusement value la peine. Ils ont travaillé sur du nouveau matériel dans les derniers mois et ont décidé de nous en présenter quelques extraits, en plus d'avoir revisité ceux de leurs précédents albums. Brookes a laissé tomber le coval clair intermittent au profit d'un scream super dynamique, s'aventurant par moment dans des growls du 13e sous-sol. Vincent à la guitare principale faisait voler sa chevelure légendaire tout en montrant comment ça se passe chez les pros tandis que Fred assurait une pesante rythmique sur le deuxième set de cordes. John Yates, à la basse depuis la fin de l'an passé, assurait un groove assumé en support aux deux guitaristes alors qu'Éric Lemire martelait la percussion du balcon à une vitesse et sur des rythmes que seul lui doit être capable de déchiffrer. Ses talents ont d'ailleurs capté l'attention de M.Waters, qui en a fait mention dans son jugement à la fin du spectacle, mentionnant même qu'il a joué avec beaucoup de batteurs dans sa vie et que M. Lemire a la trempe de ces gars-là et qu'il aurait bien aimé pouvoir jouer avec lui. Evertrapped n'a peut-être pas remporté la victoire, mais je crois que ce commentaire seul valait le déplacement.

En savoir plus sur le groupe:

La victoire de ce soir en a été une très serrée. Nous avons pu constater tout le talent dont regorge la scène métal au Québec et c'est Decadawn qui est sorti vainqueur de la soirée. Félicitations au groupe et à un prochain concert!

Photos: Alain Labonte
©Québec-Métal
March 27th 2015
Wacken Metal Battle: Montreal division, Battle #3
By Isanielle Enright

Tonight’s judges:
Jeff Waters (Annihilator)
Sean Zambusch (CJLO - 1690AM)
Kevin Jardine (Uplift Productions)
Lex Ivian (Ondes Chocs)

I found myself in known territories for the 3rd metal battle as I knew several bands from either previous shows or various media (ahem...onlyrockFM...ahem) and I must say I was pleased to see a nice packed crowd when I got to Katacombes for yet another night of skyrocketing decibels and pure metal carnage. I hadn't even made it passed the entrance yet that Fayne singer Joseph Espinosa was already making its way to this corner of the crowd, saying hi to everybody with his eyes and spewing harsh growls at the same time.

Fayne

Now clean singing may not be my forte in metal but I have to give it to these guys: they are the crème de la crème of metalcore, up there with the best of them. Espinosa can dance between pitch perfect cleans and ultra-compressed screams faster than you can throw the horns and he's backed by some seriously talented musicians on top of that. Both guitars, even though not very lead oriented, had some heavy powerful riffs in store. As expected in metalcore we were graced with our share of breakdowns but what really stole the show was the overall energy of their singer. I would have liked to see as much movement on stage as I saw on the floors -which pretty much got transformed into an extension of the stage by Joseph. The very energetic singer even climbed up the judges' cage and met them eye to eye...without missing a note. Say what you want about the genre, that is showmanship right there.

To learn more about the band:

Distorthead

Now we're talking. Distorthead is a mean metal machine and their performance of tonight was nothing less than that. Their melodic death was characterized by some awesome guitar playing, with Vincent Rousseau and Alex Guindon sharing the lead guitar parts and the drumming was absolutely impeccable and mesmerizing. Phil Ranger knows his craft too and offered us a masterfully executed streak of growled and clean vocals. I really liked the pig-squealy-but-not-too-much death growls. I loved it, the crowd loved it, the judges loved it, if you weren't there well you missed something.

To learn more about the band:

Decadawn

The five guys of melodic death band Decadawn don't mess around when it comes down to their music. Ready to play in a flash they poured some brutal decibels onto the crowd and suddenly the Katacombes were filled with some extremely well executed guitar-heavy riffs. The tightness of this band was considered impressive but after tonight it got legendary. Not a missed note on the strings and Tardy had some mean screams in store for us as well. Speaking of which, I would have liked to see the frontman...well...at the front. Katacombes may have a fairly small stage but it's up to the band to make the most of it and it felt like Decadawn's singer struggled a bit with the stage space. They still delivered a hell of a performance, worthy of praise and respect.

To learn more about the band:

Evertrapped

It had been a while since I had last seen Evertrapped perform live but geez was the wait worth the while! They've been working on some new material and even their older material sounds more aggressive. Brookes has ditched the clean singing and has opted for a more dynamic scream, flirting with some insanely low growls at times. Vincent on lead guitar shook his legendary mane while teaching everybody in the room how it's done while Fred insured some heavy rhythm guitar riffing. John Yates having been playing bass with them for the last year or so was dripping his usual good groove underneath all those melodies while Eric Lemire was drumming up there on the balcony to mind-blowing rhythms only he can understand. A talent that Mr Waters picked up, mentioning that he had seldom met such a talented drummer and that he would have liked to play with him anytime. They didn't win but I can imagine just that was worth the trip.

To learn more about the band:

Tonight's victory was a really really close one if you ask me and it's Decadawn that made the cut!
Congratulations guys and I'll see the rest of you at the next show!

Photos: Alain Labonte
 ©Québec-Métal
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/pages/Québec-Métal/252549814787919

 

No comments:

Post a Comment