Bloodstock Festival 2018

Saturday, 11 November 2017

CD Critics: Annihilator - For the Demented (2017)

(French only)

CD Critics

Annihilator - For the Demented (2017)

Le groupe:
Jeff Waters – Guitare & Voix
Aaron Homma – Guitare
Fabio Alessandrini – Drums
Rich Hinks – Basse

Les chansons:
01 - Twisted Lobotomy
02 - One to Kill
03 - For the Demented
04 - Pieces of You
05 - The Demon You Know
06 - Phantom Asylum
07 - Altering the Altar
08 - The Way
09 – Dark
10 - Not All There

Annihilator est un des fleurons de la scène métal Canadienne et rayonne sur la planète depuis les années 1980. Malgré une pléiade de changement au niveau personnel, Jeff Waters a toujours su garder le groupe au-devant de la scène. Avec quinze albums au compteur (excluant le nouvel album), et de nombreux hits d’anthologie métal. Malgré une baisse de régime au niveau sortie d’album et aussi le départ de Dave Padden en 2014, Annihilator n’a pas baisser les bras et nous a donné Suicide Society en 2015. Un album qui revenait à la source sonore qui avait fait la renommée du groupe tout en gardant un aspect très moderne à l’album. Aujourd’hui, entouré d’une brochette de musiciens plus jeunes mais très expérimentés, le groupe nous arrive avec For the Demented. Un seizième album pour Annihilator. Alors ne perdons pas de temps et allons voir chanson par chanson, ce que contient ce nouveau rejeton de Jeff Waters.

Le tout débute par Twisted Lobotomy. Immédiatement après la première note, on reconnaît très vite la patte Annihilator. Une pièce rapide remplie de belle nuance rythmique. La voix de Jeff Waters est un peu plus heavy mais excellente. Des riffs en puissance et fortement dynamiques. Une première chanson qui nous démontre que le groupe a encore de quoi a offrir à ces amateurs. Solo infernal et très bien fait. Du pur Annihilator. One to Kill reste dans la même mouvance, une pièce rythmée à souhait. Une pièce qui nous ramène directement à la période King of the Kill au niveau du rythme. Beaucoup de petits sons venant de la guitare, signature évidente d’un Jeff Waters et de son bébé qu’est Annihilator. Excellente pièce qui saura venir vous chercher sans problème. For the Demented qui est la pièce titre de l’album, débute plus lentement, mais revient vite au galop. Une chanson plus nuancée dans son rythme, mais qui offre une rythmique dynamique et efficace. Un bon mélange vocal entre Jeff Waters et ces musiciens sur cette pièce. C'est une chanson plus typée heavy que thrash, mais foutrement bonne. Pieces of You ressemble bien plus à une ballade, avec une ambiance très entrainante. Je ferme les yeux et je me laisse emporter par le rythme des guitares. En milieu de chansons, un rythme plus heavy apparaît mais sans jamais faire disparaître l’ensemble très mélodique de la chanson. The Demon You Know nous ramène vite sur terre avec une excellente rythmique hyper entrainante. Une basse omnie présente avec ce petit son des guitares qu’on pouvait entendre sur les albums des années 1980 du groupe. Qu’on le veuille ou pas, on se met a bouger, voir même headbanger. Cette chanson est remplie de magnifiques nuances. Phantom Asylum offre une tout autre dynamique, rapide mais avec certaines nuances sonores en fond de trame. Du coté vocale, une voix plus sombre. A un certain moment j’ai l’impression d’entendre un mélange entre guitare digne d’un film de western et une autre guitare heavy, un excellent mélange. Un solo de guitare ultra bien fait. Cette chanson est tout simplement magique et magnifique à son écoute, car plusieurs variations de nuances sont aisément perceptibles. Altering the Altar démarre elle aussi plus lentement avec un son de clavier inhabituel à Annihilator, mais attention, guitares heavy apparaissent et rythmique déchainée assuré. Du pur métal mélangeant un thrash rapide et dynamique avec une ambiance venant d’un clavier fort bien fait. Encore une fois un solo interprété de main de maitre et très efficace. The Way est surprenante dès le départ, on dirait une pièce plus typée hard rock mélangeant un aspect très Rock ‘n Roll. L’ensemble n’est pas méchant à l’écoute, plutôt rafraichissant venant d’Annihilator. Dark, comme le titre l’indique, débute de façon sombre avec une guitare qui offre de bons effets sonores. À la limite du psychédélique, c’est un genre d’interlude pour en arriver à la chanson Not All There, qui est la dernière chanson de l’album. L’ensemble demeure heavy, mais très nuancé dans son ambiance, un bon jeu de basse. Je crois que sur cette pièce on a le droit à tous les styles, que cela soit, thrash, heavy, groovy, bluesy. Je ressens plusieurs émotions à son écoute, et on voit tout l’étendue du talent que l’ensemble du groupe dégage. Une belle façon de terminer For the Demented.

Jeff Waters saura toujours me surprendre à chaque album, c’est une machine musical remplie d’inspirations diverses, sans jamais dénaturer le style qu’Annihilator, que le groupe préconise depuis le début de leur carrière. For the Demented est un album qui a du punch et qui sait surprendre aussi. Certes on reconnaît aisément la patte Jeff Waters, mais on découvre aussi un tout autre aspect musical sur certaines chansons, donnant ainsi un merveilleux ensemble que procure ce mélange musical et rythmique de l’album. La fusion des guitares entre Jeff Waters et Aaron Homma (Killitorus/Erimha) est tout simplement magique. Le duo se complète bien. La batterie de Fabio Alessandrini garde la rythmique que le groupe a toujours eu, mais on voit que sa présence apporte un plus de ce côté, et que dire du jeu de basse de Rich Hinks, très perceptible  sur certaines chansons, tout simplement magique. À mon avis For the Demented est un album qui fera un bon bout de chemin et qui possède un potentiel live énorme. Québec-Métal vous recommande fortement ce nouveau rejeton d’Annihilator qu’est For the Demented.

Ma note: 8.5/10


Twisted Lobotomy videocliphttps://www.youtube.com/watch?v=B17YdWJYfaM
For the Demented videoclip: https://www.youtube.com/watch?v=oM0cupFNHIA
Critique CD par Alain Labonte
Correction de texte: Sylvie Drolet
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment