Bloodstock Festival 2018

Thursday, 22 March 2018

CD Critics: Dark Century - Under Disorder (2018)


(french only)

Critique CD

Dark Century - Under Disorder (2018)

Le Groupe:
Alex Leblanc - Voix
Martin Gendreau - Guitare
Greg Nicholls - Guitare
Tommy Beliveau - Bass
Alexis Serré - Drums

Les Chansons:
01 – The Reckoning
02 – Under Disorder
03 – Power to Consume
04 – As we Fall
05 – Desolation D.C.
06 – Descent
07 – Children of the Gore
08 – Mind Blinder
09 – Cicatrice
10 – From Pain to Fierce
11 – Nonsense

Dark Century est un groupe originaire de la grande région Montréalaise qui a vu le jour en 2001. Le premier album qu’est Days of the Mosh est apparut qu’en 2008. Il y aura fallu six ans avant qu’on ai droit à l’excellent album Murder Motel, qui lui est sortie en 2014. Mené de main de maître depuis 2001 par Martin Gendreau, le groupe officie dans un registre death métal sans concession. Suite à une série de changement au niveau du personnel mais aussi avec l’arrivée d’Alex Leblanc (ex NeuraxisMMM) au chant, c’est quatre ans plus tard que nous arrive enfin le nouveau méfait de Dark Century avec l’album Under Disorder. Avec quatre ans d’attente, ne perdons pas trop de temps et allons immédiatement ensemble découvrir ce que renferme ce nouvel album.

Le tout débute avec The Reckoning. C’est sans surprise que l’album débute avec une vitesse supersonique, rapide avec un excellent jeu venant des guitares. Plusieurs changements au niveau des rythmiques viennent agrémenter la brutalité de l’ensemble. Au niveau vocal, la voix est féroce, agressive et nettement efficace. Un excellent début pour Under Disorder, plus nuancé que la précédente pièce, mais sans jamais enlever la puissance dans leur death métal au niveau de l’exécution. J’aime le fait qu’on ressente beaucoup la bass sur cette chanson. La voix d’Alex Leblanc est nettement convaincante. Power to Consume offre un départ mené de main de maître par une batterie fort solide, et durant toute la pièce, aucun répit n’est offert à l’auditeur. Malgré des rythmiques changeantes à l’occasion, l’ensemble du jeu demeure vraiment heavy et puissant. Une chanson qui fera mouche à coup sûr sur scène. As we Fall est une courte chanson, mais extrêmement puissante et rapide. Même durant la lenteur du rythme, on peut encore y ressentir cette lourdeur qui caractérise un excellent death métal. Desolation D.C selon moi offre un rythme alliant certaine rythmique plus thrashy au début mais sans rien enlever à la dynamique de rapidité et d’agression musicale. Encore une voix fort appréciée et directe qui n’offre aucunes concessions. On peut y ressentir une certaine mélodie venant des guitares. Encore une chanson qui ne faudra pas mettre de côté. Descent avec son introduction plus lente et lourde, aidée par une double grosse caisse venant de la batterie ainsi qu’ une bass omniprésente, nous annonce un ouragan de rythme effréné et rapide accompagné de certains breaks au niveau du rythme, donne une belle saveur à l’ensemble. Children of the Gore est encore une courte pièce, parcontre puissante et extrêmement rapide au début, offrant aussi une rythmique qui force le headbanging. Mind Blinder est encore une de ces chansons que je vois très bien exécutée sur scène. Il y a plusieurs nuances venant des guitares sur cette chanson. Au niveau percussion c’est l’essoufflement assuré. L’énergie dégagée et les changements de rythmique à certaines occasions offrent un plus à cette pièce. Pour moi c’est ma pièce favorite. Cicatrice débute de façon plus douce  avec une certaine lourdeur au niveau rythmique. Ne vous méprenez pas, la chanson reprend là ou le groupe sait le mieux performer, c’est à dire avec rapidité et brutalité nous donnant tout un rythme. Du côté de la voix, à certains moments on peut ressentir un aspect plus gore dans le death métal du groupe. From Pain to Fierce est très rapide avec certains rythmes provenant des guitares forts agréables à l’écoute. Une autre chanson typée pure death métal sans concessions, même pendant les changements de break rythmique, l’ensemble demeure puissant et féroce. Le tout se termine avec la chanson Nonsense. Une autre courte pièce, mais quelle belle façon de terminer un album avec une pièce qui me fait ressentir le style d’un autre groupe Québécois qu’est Kataklysm. De superbes rythmiques qui vous plairons à coup sûre.

Il aura fallu quatre ans à Dark Century pour nous apporter un nouvel album avec Under Disorder. Mais croyez-moi, l’attente en a valu la peine. C’est un album rapide et tout en puissance, plusieurs changements de rythmes ici et la sont forts bien exécutés, et que dire de la prestation vocale d’Alex Leblanc qui est puissante et nettement à la hauteur de mes attentes. Ici avec Under Disorder, le groupe nous offres un album nettement évolué même si Murder Motel était un excellent album, ici on a mis la barre encore plus haute avec onze chansons de belles qualités et sans compromis. Le jeu provenant des guitares est tout simplement hallucinant et précis, une batterie qui offre puissance et des différences dynamiques aux chansons et que dire de la bass, un death métal sans qu’on y entende la bass n’est pas un album complet, mais ici Dark Century l’a comprit et on la ressent énormément. Finalement Under Disorder est un album qu’il faut avoir dans sa discographie sans hésitation, Québec-Métal vous le recommande fortement.

Ma note : 8/10

Critique par Alain Labonte
Correction de texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal 
 

No comments:

Post a Comment