Bloodstock Festival 2018

Saturday, 7 April 2018

CD Critics: Confined to Oblivion - When Did We Stop Listening (2018)


(french only)

Critique CD

Confined to Oblivion - When Did We Stop Listening (e.p.) (2018)

Le groupe:
Jeff Boisvert - Voix
Yan Fortin - Guitare
Simon Chénard - Guitare
Raphaël Parent - Basse
David Comeau – Drums

Les chansons:
01 - I for An Eye
02 - Dressed in Red
03 - Never Forget Regret
04 - Lights Out
05 – Odium

En 2016, Confined to Oblivion nous avait gratifié d’un premier E.P. qu’est The Cycle. Un album extrêmement bien ficelé avec cinq pièces ultra heavy et efficaces au niveau de l’interprétation. Un groupe jeune, talentueux et qui a beaucoup d’ambition. En 2018, le groupe nous arrive avec leurs deuxièmes E.P. qui s’intitule When Did We Stop Listening. Un mini album de cinq chansons. Alors allons voir immédiatement, ce que contient ce E.P.

L’album débute de façon acoustique avec I for An Eye, une pièce avec une rythmique lente et un certain aspect très mélodieux dans son ensemble. La voix demeure criarde mais sans jamais supplanter l’ensemble orchestral de la pièce. Un bon mélange entre guitare heavy et guitare remplie de mélodie. Malgré ces mélodies, l’ensemble sonore demeure néanmoins très heavy. Dressed in Red offre un rythme plus cassé venant des guitares au début. Les mélodies provenant des guitares demeurent très mélodique. La voix demeure toujours aussi hautement criarde, mais accompagnée des back vocaux lui confère une atmosphère particulière et intéressante. Never Forget Regret offre un mélange sonore fort apprécié. La pièce est nettement plus puissante et heavy mais sans perdre ce petit côté mélodique démontré par le groupe depuis le début de l’album. Au niveau de la batterie, le rythme est plus rapide et donne un aspect plus lourd à la chanson. Une voix sombre et puissante vient agrémenter le tout. Lights Out garde ce coté puissant et heavy en ayant toujours cette petite touche mélodique. On peut ressentir une certaine lourdeur dans l’ensemble du rythme ce qui est fort apprécié. En plein cœur de la chanson, nous avons droit à une petite pause car le son devient plus doux pour reprendre ensuite en puissance. Odium offre une ambiance de départ très sombre et mélodieuse mais qui repart aussitôt vers un rythme ultra heavy. Plusieurs ambiances et nuances s’hamonisent tellement, une union de tout les instrument. Comme c’est le cas depuis le début de l’album, le mélange de puissance et heavy des guitare se marie bien à la guitare plus mélodieuse.

Confined to Oblivion a fait un grand pas en avant avec When Did We Stop Listening, le jeu des musiciens et très bien agencé et on y ressent une plus grande osmose entre eux. Je crois que The Cycle était un bon E.P. mais When Did We Stop Listening est plus accompli. C’est du pure death mélodique, car avec des rythmes heavy et puissants, les mélodies viennent carrément s’implanter de façon naturelle et ultra efficace. Confined to Oblivion a réussi sa mission de nous apporter cinq chansons de bonne qualité, mais s.v.p. les gars. J’en veux plus, alors à quand un album complet?

Ma note: 8/10

 
Critique CD par Alain Labonte
Correction de Texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment