Bloodstock Festival 2018

Thursday, 3 May 2018

CD Critics: Chabtan - Nine Levels (2018)


Critique CD

Chabtan - Nine Levels (2018)

Le groupe:
Voix: Cris Red
Guitare: Dimitri Merly
Guitare: Erwan
Bass: Laurent Gasperetti
Drums: Charles Phily

Les chansons:
01 – The Last Maya King
02 – Escaping Seven-Death
03 – Among the Demons
04 – Jaguars Hunger
05 – Never Ending Pain
06 – Maya Messiahs
07 – Xibalba
08 – The Fall of Nojpetén
09 – Nourished by Four Gods
10 – Facing One-Death
11 – The Last Maya God

Chabtan est un groupe originaire de la grande région Parisienne (France), il officie dans un registre orienté vers un mélodique death métal incluant aussi plusieurs influences connexes. Le groupe a vu le jour en 2011 et à ce jour, un E.P. intitulé Eleven (2013) et un premier album complet de très bonne facture qu’est The Kiss of Coatlicue en 2015. J’avais déjà par le passé, critiqué le E.P. qui était excellent pour un premier jet,  déjà à ce moment là, j’y avais entendu un groupe qui s’inspirait de plusieurs influences Mayenne ou venant d’Amérique du sud. Aujourd’hui en 2018, Chabtan nous arrive enfin avec leur deuxième album qu’est Nine Levels, pourvue d’une superbe pochette, mais au-delà de la pochette, il y a la musique et c’est de ce pas, que je vais décortiquer pour vous ce que renferme ce nouveau méfait de Chabtan.

Le tout débute avec The Last Maya King,  comme son titre l’indique, c’est avec une introduction tribale que le groupe ouvrent les hostilités. Une rythme enjoué et dynamique et superbement nuancé au niveau instrumental. Malgré une batterie survoltée par moment nous avons droit ici à un métal mélodieux et très heavy. Du côté vocal, tout y est bien balancé et nettement efficace. Un excellent début d’album. Escaping Seven-Death à ce petit côté nettement plus orienté vers un heavy métal classique, mais il ne faut pas s’y fier. La pièce devient plus rythmée tout en gardant ce petit jeu de guitare fort intéressant, le côté mélodique est fort ambiancé et demeure omniprésent. Une chanson vraiment savoureuse et sûrement conçue pour la scène. Une voix hargneuse accompagne le tout. Encore une fois, une pièce complète et bien construite que vous adorerai à coup sûr. Among the Demons avec ce petit côté tribal à la Soulfly ou Sepultura est nettement plus mélodique et fait sensation dès le départ. L’ensemble des instruments forme une certaine osmose, que le rythme soit plus lent ou plus rapide, le jeu demeure quand même très intéressant. C’est le genre de pièce qui est construite de façon a donner à l’auditeur plusieurs sensations auditives. Un excellent jeu provenant de la batterie et comme toujours les guitares sont superbement bien exécutées. Jaguars Hunger est nettement sous accordé au niveau des guitares, une puissance et une lourdeur jaillit tel un bon deathcore mélangé à un death mélodique. Le jeu des guitares provoque un headbanging instantanément. La voix est sombre mais extrêmement puissante. Que dire de la double grosse caisse provenant de la batterie qui offre une rythme d’enfer à plusieurs moments de la chanson. Never Ending Pain est plus direct et puissante, sans jamais faire disparaître le côté mélodique ce qui est fort agréable. À certains moments nous avons l’impression d’y entendre des cœurs accompagnant le chanteur, ce qui est fait de sublime façon, une autre belle chanson remplie de nuances et d’ambiances. À un certain moment j’ai même une impression de clavier qui accompagne le tout. Maya Messiahs possède une rythmique nettement plus rapide et puissante, un rythme soutenu souvent accompagnée de cette petite touche mélodique que je vous parle depuis le début de la chronique. Lorsque que l’ensemble des instruments devient très rapide, même moi je ne peux résister a headbanger en écrivant, alors imaginez vous sur votre fauteuil en écoutant le CD. Une belle partie en milieu de chanson qui devient nettement plus symphonique et forte bien rendue et accompagniés par des chants baroques. Une pièce a écouter en urgence. Xibalba est plus nuancée au niveau du rythme. La pièce maintient ce côté mélodique, superbement exécuté depuis le début de l’album. La chanson possède un ambiance qui nous emmènes vers un autre monde  ou on se laisse bercer par sa mélodie mais attention, la chanson n’est point dénudée de puissance, bien au contraire. Il y a un bon mélange entre le côté heavy puissant et le côté nettement plus mélodique. Au niveau vocal, c’est du bonheur à l’état pur. The Fall of Nojpetén garde ces même nuances mélodiques plus core on le distingue très bien et le mélange vocal est superbe. Une chanson vraiment heavy à souhait, des rythmiques provenant des guitares fortement efficaces, une pièce que vous écouterais en boucle assurément. Nourished by Four Gods offre des ambiances de flûte Maya en trame de fond survolé par un rythme lourd et très heavy. L’ensemble des instruments tout aussi efficace les uns que les autres tout nous rendent puissance au niveau du rythme et douceur mélodique tant préconisé par le groupe. Une de mes chansons préférées sur cet album. Facing One-Death demeure dans la même mouvance au niveau des mélanges rythmiques et mélodiques ainsi que puissance du rythme. Nous avons qu’a fermer les yeux et nous sommes emporté par la pièce. Et j’oubliais, heabanging assuré aussi sur cette chanson. Plusieurs nuances au niveau du rythme pendant la chanson, mais cela n’enlève rien à la force ni au niveau de la composition musicalement et vocalement. On termine l’album avec The Last Maya God. Un excellent jeu provenant de la basse au départ avec en trame de fond, des percussions plus tribales. L’ensemble de la pièce et vraiment savoureuse à tout niveau, nous pouvons y ressentir des ambiances plus sombres ainsi que festives. Le groupe termine très bien son album avec cette pièce instrumentale de qualité.

Chabtan vient avec Nine Levels, de passer avec succès, le test du deuxième album. C’est un album à la fois extrêmement mélodieux, mais aussi très heavy et puissant à plusieurs endroits. La production de cet album est de haut niveau. Le jeu des guitaristes est tout simplement génial, il suffit d’écouter le mélange entre les mélodies et les rythmes plus heavy. Comme vous le savez déjà, je laisse au gens le loisir de découvrir par eux même du caractère des paroles, mais ici on voit nettement que le groupe s’inspire de l’histoire de Maya. Il y a beaucoup d’ambiances et de nuances sur cet album, qui confèrent un plus à ce beau travail. Au niveau des compositions le tout est simplement parfait. Il n’y a aucuns temps mort sur Nine Levels et Chabtan montre les poings haut et fort à la scène mondiale du métal, car ils sont prêt a conquérir le monde avec un album si bien fait. La voix est tout simplement géniale et bien dosée. Je vous recommande d’acheter en urgence cet album qu’est Nine Levels.

Ma note: 9.5/10

 
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal/
Critique par Alain Labonte
Correction de texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment