Bloodstock Festival 2018

Tuesday, 5 May 2015

Concert Review: Kamelot & Dragonforce live in Montréal (may 2nd 2015)

(english will follow)



Spectacle Dragonforce et Kamelot
Metropolis, samedi, 2 mai 2015
Article par Mélanie Goulet
Québec-Métal

Le samedi 2 mai avait lieu un beau spectacle de métal pour le fan qui aime et mange du Power Metal. Dragonforce de l'Angleterre et Kamelot des États-Unis étaient réunis sur scène, nous annonçant une soirée prometteuse. Peut-être parce qu'avait aussi lieu un spectacle de Def Leppard au centre Bell, le metropolis n'étaient pas comble comme je l'ai déjà vu. Le balcon était fermé pour qu'il y ai suffisamment de monde au parterre et celui-ci n'était pas plein jusqu'au fond. Par contre la foule était dense près de la scène et le public était très enthousiasme et participatif. Les fans n'ont pas donnés le sentiment que la salle n'était pas pleine aux musiciens en faisant assez de bruit et en répondant aux appels des artistes.

Dragonforce a fait une entrée en force sur scène en commençant avec Fury of the Storm.  Dès les premières notes, les 6 musiciens de ce groupe ont pris l’assaut de la scène et on gardés leur énergie turbulente jusqu'à la fin de leur prestation qui a duré près de 50 minutes.  Le chanteur, Marc Hudson, fait beaucoup participé le public en invitant à sauter ou à lever le poing. Le guitariste, Herman Li, ne cesse de sauter en tournant dans les airs comme un champion de Kung Fu.  L'autre guitariste, Sam Totman, met au défi son confrère en sautant lui aussi un peu partout.  Le bassiste, Frédéric Leclercq se promène tout le long de la scène et le claviériste, Vadim Pruzhadov, fait des acrobaties avec son clavier et vient à l'avant de la scène avec son keytar pour appuyer les autres musiciens.  Le nouveau batteur, Gee Anzalone, quant à lui, joue à une vitesse fulgurante. 

Ce fut un spectacle haut en énergie comme vous pouvez le constater en lisant ses lignes.  Dragonforce est connu pour la rapidité à laquelle ses morceaux sont joués. Non seulement le groupe joue à 100 milles à l'heure, mais en plus, il joue bien.  Chaque membre du groupe est un virtuose en soit. En les écoutants, je me suis dit que Mozart devait se retourner dans sa tombe en se disant qu'il a été amplement dépassé!  Dragonforce nous a aussi joué des pièces de leur nouvel album, Maximum Overload, dont The Game, qui semblerait être la chanson la plus rapide qu'il a fait.  Comme avant dernière chanson, Dragonforce a joué une superbe adaptation du classique de Johnny Cash, Ring of Fire, avant d'enchaîner avec leur finale fulgurante.  Effectivement, en jouant Through Fire and Flame, le groupe a rendu les fans plus que contents, d'autant plus que le guitariste, Herman Li est venu jouer sur un des bars et que Vadim, le claviériste, est allé jouer sur l'autre bar.  En final, le chanteur, Marc, a fait un peu de body surfing dans la foule avant d'entamer ses dernières notes dans un pitch assez élevé digne de sa capacité vocale.  Il est clair que les fans venus voir Dragonforce ont été largement comblés avec une telle prestation.  Le groupe a annoncé aussi la sortie de leur DVD In the Line of Fire que l'on pouvait acheter sur place en plus de leur CD.

Kamelot est arrivé sur scène avec un jeu de lumières nous introduisant les membres un à un sur une trame musicale mélodique et épique bien à lui.  On nous annonçait la saveur de leur spectacle et les fans portant tous le chandail à l’effigie du groupe hurlaient de bonheur.  Le groupe a commencé avec Rule the World et Ghost Opera qui a de suite charmé le spectateur.  Le nouveau chanteur, Tommy Karevick, nous impose sa voix solide et lyrique. Il a une belle présence de scène et ressemble à un chevalier moderne. Look très travaillé à l'image du groupe qui fait des compositions traitant souvent de fantastique et de médiéval.  Il est accompagné d'une choriste qui rend l’ambiance de la musique encore plus éphémère. Plusieurs fans étaient déçus qu'il ne s'agisse pas d’Alyssa White Guz, comme il a déjà été le cas, mais cette choriste était tout de même très bonne. Le guitariste, Thomas Yongblood, qui est un des membres fondateurs et le seul qui reste, est venu parler au public avec un drapeau du Québec portant le nom du groupe au grand plaisir des fans. Le drapeau est d’ailleurs resté sur scène pour tout le spectacle. 

Kamelot, avec son excellente musicalité et ses arrangements symphoniques très réussis a réjoui l'audience et celle-ci a accueillie toutes les demandes du chanteur. Que ce soit de taper des mains, de lancer de Hey! Ou d'allumer son cellulaire pour accompagner la ballade, Song For Jolee, les fans ont laissés transparaître leur amour pour la musique de l'excellent groupe.  Pratiquement, tout le monde dans la place chantait les paroles avec Tommy.  Il faut dire que ce groupe forme un excellent attirail de musiciens. Le batteur, Casey Grillo a un kit très imposant et j’étais heureuse de le voir à l’œuvre pour un solo assez spectaculaire.  Sean Tibet, à la basse se fait aller l'impressionnante chevelure en même temps que ses doigts se font aller sur le manche de son instrument.  Thomas Yongblood nous livre toujours ses superbes riffs mélodiques à la guitare et l'excellent claviériste, Oliver Palotai, nous transporte dans un univers à la limite du rêve et donne la trame musicale au groupe.  Kamelot nous a livré des chansons de leur dernier album, Heaven, qui n'est pas officiellement sorti encore mais que l'on pouvait se procurer ce soir-là.  Les nouvelles chansons ont été bien rendues et bien accueillies par les gens. 

Le jeu de lumières tout au long du spectacle était superbe et rendait bien hommage à l’ambiance de la musique. Parfois plus sombre pour des chansons comme The Great Pendemonium et Ghost Opera et plus vive pour des chansons comme Revolution et Sacrimony.  Le groupe a terminé avec la célèbre chanson March of Mephisto et a très bien mis fin à cette belle soirée. Les gens étaient heureux et on voyait les étoiles briller dans leurs yeux à la sortie du Metropolis. Effet de la musique grandiose sur les âmes!


Dragonforce page officiel: http://www.dragonforce.com/
Kamelot page officiel: http://www.kamelot.com/
Napalm Records: http://www.napalmrecords.com/
Extensive Entreprise:http://eemontreal.com/
Photos: Alain Labonte
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/pages/Québec-Métal/252549814787919
 ©Québec-Métal


Dragonforce and Kamelot show
Metropolis, Saturday, May 2, 2015
Article by Mélanie Goulet
Québec Métal

Saturday, May 2 was held a very good show for the metal fan who loves and eats Power Metal.  Dragonforce from England and Kamelot from the United States gathered on stage, promising us a crazy evening. Maybe because Def Leppard was playing at the Bell Centre, the Metropolis was not packed as I have seen it before. The balcony was closed for there to have enough people on the ground floor and it was not full to the bottom. As against the crowd was dense near the stage and the audience was very enthusiastic and participatory. The fans have not given the impression that the room was not full to musicians by making enough noise and answering the artists call.

Dragonforce made an entry into force on scene starting with Fury of the Storm. From the first notes, the 6 musicians of this group took the stage in assault with their turbulent energy which they kept until the end of their performance that lasted nearly 50 minutes. The singer, Marc Hudson, is heavily involved by inviting the public to jump or lift the fist. Guitarist, Herman Li, keeps jumping, turning in the air as a Kung Fu champion. The other guitarist, Sam Totman, is challenging his fellow jumping everywhere too.  Bassist, Frédéric Leclercq, keeps walking along the stage and the keyboardist, Vadim Pruzhadov, makes acrobatics with his keyboard and comes to the front of the stage with his keytar to support the other musicians.  The new drummer, Gee Anzalone, meanwhile, plays at lightning speed.

It was a show full of energy as you can see by reading his lines. Dragonforce is known for the speed with which his songs are played.  Not only the band plays at 100 miles per hour, but in addition, it plays well.  Each group member is a virtuoso in itself.  Listening to them, I thought that Mozart had to turn in his grave thinking he was well over!  Dragonforce also played songs from their new album, Maximum Overload, including The Game, who appears to be the fastest song it did.  As before the last song, the band played a superb adaptation of the classical Johnny Cash song, Ring of Fire, before moving with their dazzling finale. Indeed, by playing Through Fire and Flame, the band made the fans more than satisfied, especially as the guitarist Herman Li came to play on one of the bars and Vadim, the keyboardist, was playing on the other bar.  In the end, Mark, the singer, did a little body surfing in the crowd before starting his last notes in a fairly high pitch worthy of his vocal ability.  It is clear that the fans that came to see Dragonforce were largely filled with such a performance. The group also announced the release of their DVD In the Line of Fire that you could buy on site in addition to their CD.

Kamelot arrived on stage with a light game introducing us members one by one on a melodic and epic musical score worthy of the bands style, giving us an idea of the flavor of the show. The fans all wearing the shirt with the image of the group were screaming in happiness. The group began with Rule the World and Ghost Opera which immediately charmed the audience. The new singer, Tommy Karevick, imposes his strong and lyrical voice. He has a beautiful stage presence and looks like a modern knight. A very thoughtful style, in the image of the group that often has compositions treating of fantasy and medieval. He is accompanied by a choir singer making the mood of the music even more ephemeral. Several fans were disappointed that the choir singer was not Alyssa White Guz, as it has already been the case, but this backup singer was still very good. The guitarist, Thomas Yongblood, which is a founding member and the only one left, came to speak to the public with a Quebec flag bearing the name of the band to the delight of the fans. The flag also remained on stage for the whole show.

Kamelot, with its excellent musicality and very successful symphonic arrangements delighted the audience and this one welcomed all of the singer requests.  Whether it was hand clapping, launching Hey! or turning the cell light on for accompanying the ballad Song For Jolee, fans have reflected their love for this great band and their music.  Almost everyone in the place was singing the lyrics with Tommy.  It must be said that this group forms an excellent gear of musicians.  The drummer, Casey Grillo, has a very impressive set and I was happy to see him at work for a rather spectacular solo.  Sean Tibet, at the bass, is impressive with his long hair roving the air and his fingers going fast on the handle of his instrument.  Thomas Yongblood always gives us his superb melodic guitar riffs and the excellent keyboardist, Oliver Palotai, transports us into a world on the edge of dream and brings the atmosphere to the group.  Kamelot performed songs from their latest album, Heaven, which is not officially released yet, but we could buy the CD that night. The new songs were well made and well received by people.

The light game throughout the show was superb and was giving sense to the mood of the music. Sometimes darker for songs like The Great Pendemonium and Ghost Opera and more vivid for songs like Revolution and Sacrimony. The band finished with the famous song March of Mephisto which ended well this beautiful evening.  People were happy and the stars glittered in their eyes at the exit of the Metropolis.  Effect of great music on the souls!

Dragonforce: http://www.dragonforce.com/
Kamelot: http://www.kamelot.com/
Napalm Records: http://www.napalmrecords.com/
Extensive Entreprise: http://eemontreal.com/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/pages/Québec-Métal/252549814787919
Photos: Alain Labonte
©Québec-Métal


No comments:

Post a Comment