Bloodstock Festival 2018

Monday, 14 September 2015

Concert review: Epica live in Montréal (sept 11th 2015)


(english will follow)



Epica avec Eluveitie et The Agonist
Théâtre Corona, vendredi 11 septembre
Article écrit par Mélanie Goulet
Québec-Métal

C'est dans une salle sold out qu'a eu lieu le spectacle d'Epica avec Elvueitie et The Agonist ce dernier vendredi.  Il faisait extrêmement chaud et humide dans le Corona, mais ceci n'a pas empêché la foule de se défouler sur la musique de ces trois groupes.  L’ambiance était au comble de l'euphorie et on sentait la frénésie du public.

La soirée a commencé avec le groupe québécois The Agonist. Paré de leur nouvelle chanteuse, le groupe, qui a aussi joué au Heavy Montréal, démontre un enthousiasme sans borne sur scène. Vicki a effectivement répétée plusieurs fois sa joie d'être sur scène dans sa propre ville.  Le groupe a joué plusieurs pièces de leur nouvel album et le public était super réceptif. Malgré qu'il était tôt, les fans étaient très nombreux devant la scène et ne se laissaient pas prier pour se déchaîner sur la musique puissante de The Agonist. C'était une super prestation.

  
Après un bon 20 minutes d'attente, le groupe Eluveitie a fait son entrée sur scène. Le groupe Suisse aime bien se produire au Québec car ils sont venus assez souvent. Nombreux étaient les fans et l'ambiance était forte. Il faut dire que le groupe de 8 musiciens est assez intense sur scène. Leur musique folklorique métal est enrichie de violon, de flûte, de cornemuse et de vielle à roue. Le groupe fait des compositions  mélangeant le death metal avec le folk metal. Il y a une puissance guerrière qui se dégage de leurs chansons. Des chansons comme King ou Meet the Enemy sont très fortes. Le groupe possède aussi un registre plus soft avec des chansons comme A  Rose for Epona ou L'appel des Montagnes (The call of the Mountains) que la chanteuse, Anna Murphy a chanté en français. Cette dernière s'est adressé au public en français et lui a demandé s'il voulait chanter avec elle. Évidemment, les fans se sont donné à cœur joie. Un autre moment fort fut lors de la chanson Havoc, qui a fait giguer la foule. Le set d'Eluveitie était de 1h30 et je lève mon chapeau au chanteur, Chrigel, qui joue aussi la flûte, la mandoline, entre autres. J’étais impressionnée de le voir passer de la flûte au growling en alternance dans certaines chansons. J’étais essoufflée pour lui. Le groupe a terminé  sur la populaire chanson Inis Mona en rappel ce qui a bien terminé leur spectacle.

  
Les fans ont dû attendre jusqu'à 22h pour enfin voir Epica. C'est avec une palpable excitation du public que le groupe s'est présenté sur la scène. Le groupe a commencé fort avec les chansons The Second Stone et The Essence of Silence. C'est avec plaisir que le public a accueilli la charmante et coquette Simone. Elle est beaucoup plus que ça par contre; elle est très talentueuse et elle a a une voix divine et tellement puissante. Elle envoûte littéralement son public. Tout le long du spectacle, sa voix est resté sublime et elle a beaucoup interagi avec la foule , tout comme les 2 guitaristes, le bassiste et le batteur . Ce dernier , de son nom, Ariën, nous a livré un solo à la batterie tout à fait incroyable. Le guitariste principal, Isaac, nous transporte avec ses solos rapides et aiguës. Le deuxième guitariste, Mark, qui assure aussi le growl a un puissant chant et s'accorde bien avec la voix claire de Simone. Le bassiste, Rob, est très actif sur scène et respire la passion pour la musique. Malheureusement, le claviériste, Coen, ne pouvait être là dû à des préoccupations familiales. 


Ce groupe néerlandais se donne à fond sur scène et leur musique est intense.  Leurs chansons de style métal symphonique sont belles et mélodiques, mais aussi puissantes. Unleashed en est un bon exemple. Lorsque le groupe a joué ce titre, la foule s'est déchaînée comme le dit le titre.  Le groupe a évidemment joué Cry for the Moon au grand contentement des fans et a aussi joué Unchain Utopia en rappel avec Sancta Terra et Consign to Oblivion. Le jeux de lumières était en parfaite harmonie avec les chansons. Certains sets de lumières servaient pour marquer les accents des chansons et ponctuaient l'intensité. Les fans étaient enchantés lorsque Simone s'est adressée à la foule en français avec un petit accent mignon. De tout pour plaire à son public. Epica a été parfait et tout le monde repart chez soi avec de belles mélodies en tête. C'était un spectacle épique digne du nom du groupe.

 
Review: Mélanie Goulet
Photos: Alain Labonte
 ©Québec-Métal


 
  
Epica with Eluveitie and The Agonist
Corona Theatre, Friday, September 11, 2015
Article written by Mélanie Goulet
Québec-Métal

It was in a sold out theatre that was held the Epica with Elvueitie and The Agonist show last Friday. It was extremely hot and humid in the Corona, but this did not prevent the crowd to unwind to the music of these three bands. The atmosphere was at the height of euphoria and we could feel the public frenzy.

The evening began with the Quebecois band The Agonist. Adorned with their new singer, the band, which also played at Heavy Montreal this summer, shows a lot of enthusiasm on stage. Vicki actually repeated several times her joy to be on stage in her own town. The band played several songs from their new album and the audience was super responsive. Although it was early, the fans were very numerous in front of the stage and were happy to go wild on the powerful music of The Agonist. It was a great performance.

  
After a good 20 minutes of waiting, the band Eluveitie made its entrance on stage. The Swiss band likes to occur in Québec because they came quite often. Many were the fans and the atmosphere was strong. It must be said that the band of eight musicians on stage is pretty intense. Their folk metal music is enriched with violin, flute, bagpipes and hurdy gurdy. The group compositions are a mix of death metal with folk metal. There is a warlike power that emanates from their songs. Songs like King or Meet the Enemy are very strong. The band also has a softer register with songs like A Rose for Epona or L'appel des Montagnes (The Call of the Mountains) which the singer, Anna Murphy, sang in French. The latter addressed the audience in French and asked it if it wanted to sing with her. Obviously, the fans gave themselves tremendously. Another strong moment was when the song Havoc made the crowd jig dancing. Eluveitie set was 1:30 and I tip my hat to the singer, Chrigel, who also plays the flute, mandolin, among others. I was impressed to see him pass from the flute to growling alternately in some songs. I was breathless for him. The group finished on the popular song Inis Mona in an Encore which ended well their show.

  
Fans had to wait until 10pm to finally see Epica. It is with a palpable excitement from the public that the band appeared on stage. The band started strong with the songs The Second Stone and The Essence of Silence. It is with pleasure that the public welcomed the charming and coquette Simone. She is much more than that on the other hand; she is very talented and a has a divine and so powerful voice. She literally captivates her audience. Throughout the show, her voice remained sublime and she has a lot of interaction with the crowd, as the two guitarists, bassist and drummer. The latter, of his name, Ariën, delivered us quite an incredible solo on the drums. The main guitarist, Isaac, transports us with his quick and sharp solos. The second guitarist, Mark, who also provides growl vocals has a a powerful voice that merges well with the clean voice of Simone. The bassist, Rob, is very active on stage and exudes a passion for music. Unfortunately, the keyboardist Coen, could not be there due to family concerns.

  
The Dutch group gives itself on stage and their music is intense. Their symphonic metal songs style are beautiful and melodic, but also powerful. Unleashed is a good example. When the band played this song, the crowd went wild as the title says.  Obviously, the band played Cry for the Moon to the great delight of the fans and also played Unchain Utopia in the Encore with Terra Sancta and Consign to Oblivion. The light game was in perfect harmony with the songs. Some light sets were used to mark the accents in the songs and punctuated the intensity. Fans were delighted when Simone spoke to the crowd with a cute French accent. Everything to please her audience. Epica was perfect and everyone got home with beautiful melodies in mind. It was an epic show worthy of the band name.

 

Review: Mélanie Goulet
Photos: Alain Labonte
 ©Québec-Métal



No comments:

Post a Comment